Nouvelle de 18 h La Société des transports n’a plus de directeur général

La Société des transports n’a plus de directeur général

La nouvelle offre de services ne devrait pas en souffrir, mais est loin d’être prête

La Société des transports de Rimouski (STR), qui coordonne les services de transport collectif Taxibus et Citébus, vient de perdre officiellement son directeur général, André Arsenault.

« Monsieur Arsenault nous a expliqué les motifs de sa décision qu’il faut d’abord considérer comme personnelle. Il y a déjà quelques semaines que monsieur Arsenault nous a communiqué sa décision qui est maintenant officielle. Le poste est affiché depuis hier. Je ne crois pas que cela retarde la démarche d’adoption du nouveau plan de desserte. Nous avons appris récemment que le coût d’exploitation horaire sera moins élevé que prévu, ce qui nous procure de la marge de manœuvre pour offrir notamment de nouveaux circuits », explique le président de la STR et conseiller du district Sacré-Cœur, Sébastien Bolduc.



L’an prochain

« On est retourné sur la planche à dessin, mais ça vaudra la peine car on arrivera avec une offre de services bonifiée. Le prochain transporteur restera le même, soit La Québécoise, et débutera son contrat en septembre. On aura alors de nouveaux véhicules. Par contre, c’est probable que les nouveaux circuits ne seront pas prêts en septembre. Il y a beaucoup de choses à faire : on en est à finaliser la conception des circuits. Il faut faire des tests sur le terrain. Il y aura des abris à déménager, de la signalisation à ajouter. Je crois que si on rate la fenêtre de l’automne, on ne lancera pas les nouveaux circuits en hiver, alors, ça ira à l’an prochain », ajoute monsieur Bolduc.


Ce dernier espère que le nouveau directeur général présentera un profil incluant notamment un baccalauréat en administration, trois ans d’expérience en gestion, une certaine connaissance en logistique du transport et la maîtrise des logiciels informatiques les plus communs.

Par ailleurs, Sébastien Bolduc a l’intention de demeurer à la présidence de la STR jusqu’à la fin du mandat du conseil municipal actuel.



Vent de renouveau

Par ailleurs, Michel Dubé, du comité des usagers du transport collectif de Rimouski-Neigette, souhaite que le départ du directeur général apporte un vent de fraîcheur à la STR.


« Je crois qu’on vient de régler un problème, que le directeur général n’était plus à sa place. C’est une personne qui a travaillé sous deux administrations, soit sous l’administration Forest et sous l’administration Parent, qui avaient toutes les deux des visions différentes. Sous l’une, il avait les coudées franches et décidait d’à peu près tout; sous l’autre, le maire Parent a mis son pied à terre et en a fait un exécutant. À une certaine époque, quand on rencontrait la STR, on rencontrait le directeur général. Aujourd’hui, quand on rencontre la STR, on rencontre le président. »

« J’espère qu’il y aura du renouveau. Il faut donner crédit à monsieur Parent d’avoir changé les choses. Le « dg » a été mis à sa place. Je ne crains pas que le départ du directeur général provoque des retards. Et s’il en provoque,  je crois qu’on est mieux de prendre le temps de bien faire les choses », ajoute monsieur Dubé.

Nouvel intervenant

Par ailleurs, monsieur Dubé annonce qu’une entente entre Action populaire Rimouski-Neigette, dont il est le coordonnateur, le milieu communautaire et la Société des transports de Rimouski permet l’embauche d’une personne qui sera mandatée pour aider les nouveaux arrivants, les aînés et les étudiants de l’extérieur à mieux comprendre le fonctionnement du transport collectif à Rimouski. « Nous diffuserons bientôt des communications officielles à ce sujet. »


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×