guycaron
Nouvelle de 19 h > Un projet mené à Saint-Simon servira de vitrine nationale
Nouvelle de 19 h

Un projet mené à Saint-Simon servira de vitrine nationale

Le bassin versant de la rivière Centrale. (Photo courtoisie OBVNEBSL)

Un projet mené sur la rivière Centrale à Saint-Simon-de-Rimouski sera de vitrine à l’échelle nationale pour améliorer la qualité de l’eau et favoriser la migration du poisson.

Le projet mené par la MRC des Basques, de concert avec l’Organisme de Bassins Versants du Nord-Est du Bas-St-Laurent (OBVNEBSL), prévoit la réfection de huit traverses à gués problématiques.

La MRC des Basques a reçu une aide financière de 99 803$ du Programme Régional de Soutien aux Enjeux Liés à l’Eau (PRSEE), en plus d’investir elle-même4 000$, sans oublier l’implication de l’OBVNEBSL et de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Les traverses ciblées comme étant problématiques contribuent à la dégradation de la qualité de l’eau par l’émission de sédiments et représentent des obstacles à la migration du poisson. Ce projet propose des designs novateurs de traverses à gué. Notons également l’implication de quatre propriétaires qui investiront jusqu’à 25 000$ afin d’atteindre les objectifs de ce projet. De plus, cette réfection assurera l’aspect sécuritaire pour ses utilisateurs.

Propriétaires et citoyens préoccupés

« Depuis plusieurs mois, les propriétaires à proximité de la rivière Centrale ainsi que les citoyens préoccupés par ces problématiques, démontrent un réel désir de participer à l’amélioration de la qualité de l’environnement de la rivière par la modification de certaines pratiques en plus d’impliquer des ressources non négligeables », déclare Charles Tremblay, professionnel en environnement à la MRC des Basques.

Cette initiative est prévue dans le Plan d’action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l’eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l’eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable et s’inscrit dans le plan d’action visant à restaurer la rivière Centrale qui présente des problématiques importantes d’érosion, de qualité de l’eau, de débits de pointe ainsi que des obstacles à la libre circulation du poisson d’origine anthropique.

Facebook Twitter Reddit