Nouvelle de 18 h Une nouvelle ère s'annonce pour l'Aéroport de Mont-Joli

Une nouvelle ère s’annonce pour l’Aéroport de Mont-Joli

La secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique (Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec), Élisabeth Brière, a annoncé hier un appui financier de 7 177 500 $ à la Régie intermunicipale de l’aéroport régional de Mont-Joli.

« Le transport aérien régional est crucial pour la croissance économique locale, la circulation des marchandises et la connectivité des Canadiens et des Canadiennes à travers le pays. La pandémie aura engendré d’importantes répercussions sur les écosystèmes régionaux de transport aérien, touchant les collectivités et les entreprises locales d’un bout à l’autre du pays », explique un communiqué du gouvernement fédéral.



Un programme fédéral permet notamment la poursuite des liaisons aériennes existantes et garantit aux aéroports régionaux de rester opérationnels et de continuer à contribuer à la croissance économique des régions, tout en s’adaptant aux nouvelles réalités et exigences post-COVID-19.

L’aérogare de l’Aéroport régional de Mont-Joli. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

« Cette contribution non remboursable permettra à l’organisme d’agrandir et d’améliorer les installations aéroportuaires, de se doter d’équipements pour assurer la santé et la sécurité des utilisateurs, particulièrement en contexte de pandémie, et d’embaucher une personne pour la mise en œuvre des solutions envisagées pour répondre aux besoins de transport aérien des localités du Bas-Saint-Laurent. Ce projet mènera également à la création de deux emplois », poursuit-on,


Fondée en 2002, la Régie intermunicipale de l’aéroport régional de Mont-Joli est un organisme municipal qui exploite et administre l’infrastructure aéroportuaire et apporte les améliorations jugées utiles au seul aéroport régional du Bas-Saint-Laurent. Ouvert au trafic aérien à l’année et comptant pour membres les quatre MRC de l’est de la région (La Matanie, La Matapédia, La Mitis et Rimouski-Neigette), l’aéroport joue un rôle prépondérant dans le développement économique de la région alors qu’il accueille des vols réguliers, des vols nolisés, des avions d’affaires de même que l’avion-ambulance.

Élisabeth Brière (Photo: courtoisie)

« Le transport aérien régional est indispensable au développement économique des collectivités et des entreprises partout au Canada. Il est essentiel de relier les Canadiens vivant dans les communautés rurales et éloignées avec les centres urbains, de livrer les marchandises canadiennes sur les marchés mondiaux et d’accueillir les visiteurs internationaux dans toutes les régions du pays, lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité », estime Développement économique Canada.



Plaque tournante

« L’aéroport de Mont-Joli est une plaque tournante pour la région, alors qu’il permet aux compagnies aériennes de transporter des travailleurs vers d’autres régions du Québec et d’accueillir des touristes. Il est essentiel à la croissance du Bas-Saint-Laurent et, au même titre que tous nos écosystèmes de transport régionaux, ses activités ont été grandement affectées par la pandémie. En procédant à l’amélioration des installations de son aéroport, la Régie intermunicipale de l’aéroport de Mont-Joli contribue à maintenir l’accès aérien des collectivités régionales qu’elle dessert, primordial pour son économie », soutient madame Brière.


 « C’est important de protéger nos réseaux régionaux de transport aérien pour les milliers de touristes qui y passent, les milliers de travailleurs que ce secteur emploie et les nombreuses entreprises et communautés qui en dépendent. La connectivité aérienne de toutes les régions est indispensable à une croissance économique saine et inclusive et son soutien fait partie de notre plan pour reconstruire une économie plus forte et plus résiliente », ajoute Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC.

Nouvelle ère

« Grâce à cette contribution financière, nous assistons au début d’une nouvelle ère pour l’aéroport et nous nous positionnons concrètement comme pôle régional en transport pour tout l’est du Québec. Les sommes annoncées aujourd’hui sont des investissements qui se traduiront rapidement en développement économique; en contrats pour les entreprises de la région, en emplois pour les travailleurs du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie, voire du Nouveau-Brunswick, ainsi qu’en augmentation des activités des compagnies minières. En somme, voici bel et bien un investissement stratégique majeur qui profitera à l’ensemble de la population de l’Est du Québec », constate le président de la Régie, Bruno Paradis.

Bruno Paradis (Photo: archives)


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×