Nouvelle de 17 h La merveilleuse complémentarité des Monts Notre-Dame

La merveilleuse complémentarité des Monts Notre-Dame

Quand un Gabriélois « vend » sa région aux Montréalais

Un auteur, détenteur d’une maîtrise en sciences de la gestion industrielle et bachelier en sciences appliquées originaire de Saint-Gabriel, Odilon Talbot, se fait le promoteur de la Route des Monts Notre-Dame dans la métropole où  il habite maintenant, alors qu’une organisation régionale en ce sens vient de voir le jour.

Un regroupement de municipalités et d’organismes locaux et régionaux a mis en place différentes initiatives, dont l’aménagement de haltes routières et la diffusion d’un bulletin quotidien sur les activités et sites d’hébergement disponibles.



Sans le savoir, monsieur Talbot a récemment expliqué à des amis montréalais en quoi consistent les principaux attraits de l’axe Cabano/Saint-Gabriel/Sainte-Luce et la beauté du paysage quand on sillonne les des routes 295, 232 et 298. Il avait entrevu la forme qu’a prise la promotion du Circuit des Monts Notre-Dame. L’achalandage de la Route des Monts Notre-Dame apparaît effectivement en forte croissance, rien qu’à voir la circulation sur celles-ci.

La halte de Lac-des-Aigles. (Photo courtoisie)

Conseil


« Un couple d’amis montréalais se rend au Bas-Saint-Laurent pour une deuxième année en période pandémique. Il me demande conseil après avoir lu un article dans le Devoir au sujet de la route 295 (Témiscouata) et de son environnement hospitalier. J’ai pensé à des trajets pour eux, car ils aimeraient se rendre à Saint-Gabriel de Rimouski, mon lieu de naissance, via Luceville, Saint-Donat, la région du Mont-Comi (vélo, randonnée, sports d’hiver) et des Sept Lacs (baignade s’il y a lieu) pour arriver à Saint-Gabriel en tournant à droite pour se rendre au village, à la municipalité », raconte monsieur Talbot dans une lettre au journal.

Auclair (Photo: archives)

« En poursuivant, ils pourront se rendre à Saint-Xavier des Hauteurs et admirer les coteaux et les paysages panoramiques. Le rang Massé sera croisé comme deuxième intersection en direction de Les Hauteurs.  Il représente des vues pittoresques avec ses côtes prononcées, ses plateaux et ses vallées. Ma résidence paternelle ancestrale est sise au début du rang. Saint-Charles Garnier (pêche et chasse) se retrouve plus loin dans les terres dans les terres comme le veut l’ancienne expression. Leur trajet de retour pourrait être en direction de Sainte-Blandine/ Saint-Narcisse pour se rendre possiblement à Rimouski », suggère monsieur Talbot.



Sommets et rivages

« Autrement, ils pourraient revenir à Saint-Gabriel et se diriger vers Saint-Angèle-de-Mérici en descendant prudemment les sommets et revenir au fleuve à Mont-Joli, à Sainte-Flavie et à l’Anse de Sainte-Luce. Je n’ai pas vu beaucoup de mentions de ces trajets touristiques et panoramiques sur Internet. Pourtant, ces trajets offrent de paysages agréables et variés à découvrir et la région aurait avantage à les documenter, à les illustrer et à les publiciser, avec l’appui des municipalités concernées », avait prévu Odilon Talbot, qui n’avait pas pris connaissance des informations régionales à ce sujet.


Paysage du Mont-Comi. (Photo: archives)

« Développer et encourager l’accès au Haut-Pays contribue à l’accessibilité accrue aux villes environnantes. Les villes sises en bordure des autoroutes se ressemblent de par les services offerts tandis que les municipalités se présentent dans des décors variés », résume-t-il. On peut en apprendre davantage en suivant ce lien.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×