Actualités Politique Kristina Michaud estime que la sortie de crise doit être priorisée sur...

Kristina Michaud estime que la sortie de crise doit être priorisée sur les élections

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet et la députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, ont mis de l’avant l’éloquent bilan du parti lors du caucus élargi du parti, dimanche à Shawinigan et ils ont mis en garde Justin Trudeau quant à son désir persistant d’une élection qu’il est le seul à vouloir.

Yves-François Blanchet insiste : le moment est mal choisi pour tenir une élection. Selon lui, il serait beaucoup plus avisé que la Chambre des communes puisse reprendre ses travaux à l’automne et aller de l’avant pour adopter et bonifier des projets de loi importants pour le Québec, notamment sur la gestion de l’offre, le rehaussement des semaines de prestations d’assurance-emploi pour les gens atteints de maladie grave et le projet de loi C-10 sur la radiodiffusion, « que les sénateurs ont bloqué ».



Un bilan éloquent pour le Québec

Le Québec, depuis l’élection de 2019, a bénéficié d’une forte présence bloquiste à Ottawa. Le travail du Bloc a notamment permis d’améliorer les mesures de gestion de la pandémie, ainsi qu’assurer un meilleur soutien aux producteurs sous gestion de l’offre et à l’économie des régions du Québec.


« Nous avons de plus rallié la Chambre des communes en faveur d’une hausse de la pension de vieillesse de 110 $ pour tous les 65 ans et plus, contre la volonté du gouvernement de créer deux classes d’aînés. Nous avons également obtenu l’appui des parlementaires à notre projet de loi Émilie Sansfaçon à la nécessité de faire passer les prestations d’assurance-emploi en cas de maladie grave à 50 semaines. Ce sont-là deux combats que nous n’abandonnerons jamais », a déclaré Kristina Michaud.

Emploi et pénurie de main-d’oeuvre



Le Bloc Québécois a dénoncé l’incompétence fédérale dans la gestion des ports et des installations de pêche en plus de proposer des solutions pour résoudre la pénurie de main-d’oeuvre qui affecte l’ensemble des régions : « Il faut investir dans la productivité pour créer autant de richesse, de façon plus verte, mais avec moins de travailleurs disponibles », a conclu Mme Michaud.

Agriculture


Tout récemment, les libéraux ont été contraints de faire marche arrière alors qu’ils refusaient de mettre en oeuvre une loi favorisant la transmission familiale des entreprises agricoles. Grâce aux pressions du Bloc, le gouvernement a finalement cédé et mis en application cette loi attendue de longue date par les propriétaires de fermes du Québec, pénalisés en laissant leur entreprise à leurs enfants.

« Le Bloc Québécois a aussi contraint le gouvernement à reculer dans le dossier du glyphosate. Incité par la multinationale Monsanto, le gouvernement s’apprêtait à tripler les seuils permis pour les légumineuses et les petits fruits, et ce, alors que la planète s’efforce d’en réduire l’utilisation. Nous avons haut et fort dénoncé cette aberration. Suite aux pressions exercées, Ottawa a suspendu le rehaussement des seuils jusqu’en 2022. Il faudra demeurer vigilant », a précisé la députée bloquiste.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×