Actualités Politique La MRC de Rimouski-Neigette fait la cour aux 15-30 ans

La MRC de Rimouski-Neigette fait la cour aux 15-30 ans

La campagne de recrutement est amorcée

Le conseil des maires de la MRC Rimouski-Neigette a lancé officiellement, ce matin, la campagne de recrutement visant à former son tout nouveau conseil-jeunesse qui sera constitué de 10 jeunes de 15-30 ans et de deux élus municipaux de moins de 30 ans.

Cette annonce survient un an après la signature de la Déclaration d’engagement envers la jeunesse, où les élus de Rimouski-Neigette manifestent leur désir de donner plus de place aux jeunes, de mieux accueillir et mettre en œuvre leurs idées et suggestions. La mise en place du conseil-jeunesse est une initiative qui s’inscrit dans la démarche de façon concrète.



Une conseillère en développement local et intermunicipal, Évelyne Ross-Phaneuf a été embauchée et assure le suivi du projet.

Des jeunes participant symboliquement au lancement de la campagne en compagnie d’Évelyne Ross-Phaneuf. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Pas accessoire


Pour le préfet de la MRC Rimouski-Neigette et maire de Saint-Anaclet, Francis Saint-Pierre, la nouvelle démarche est bien la preuve que la Déclaration d’engagement envers la jeunesse n’est pas qu’accessoire et se traduit par des gestes concrets.

« Les 15-30 ans représentent 16% de la population de notre MRC. Il y a des groupes qui sont faciles à consulter pour élaborer des projets, mais pour les jeunes, c’est plus compliqué. Comme municipalité ou comme ville, on a la responsabilité d’attirer de jeunes familles pour maintenir des acquis. On veut impliquer les jeunes dans nos activités, dans nos consultations et dans nos prises de décision, et on trouve que c’est extrêmement important », note monsieur Saint-Pierre.



« Tous les maires ont signé la Déclaration-jeunesse. C’est un beau geste, mais si on en était resté là, on aurait passé pour des gens qui profitent de la saveur du moment; pour des gens qui faisaient leur petit clin d’œil, mais ce n’est pas la volonté du conseil des maires. On veut aller plus loin que ça, vraiment être capable de sonder les jeunes, de savoir ce qu’ils veulent et comment ils le veulent. Ça nous aidera à évoluer. D’ici les élections municipales, il y aura une campagne d’information invitant les jeunes à s’impliquer, à apporter leur vision des choses. Soyez assurés que notre démarche n’est pas que cosmétique. On ne veut pas juste avoir bonne presse parce qu’on a un comité-jeunesse. Ce Comité sera là pour orienter des décisions dans un conseil des maires où les plus jeunes ont près de 60 ans. Après la signature de la Déclaration, l’an dernier, on passe de la parole aux actes », renchérit le préfet.

Tous sont importants


À Saint-Anaclet, justement, une jeune conseillère de 30 ans, Vanessa Lepage-Leclerc, apprécie son expérience et invite ceux de son âge à en faire autant. « Monsieur le maire m’a approchée parce qu’il y avait un poste à combler pour deux ans. J’ai embarqué parce que je me dis que dans la politique municipale, tous les âges sont importants si on veut que tout le monde soit bien représenté, il faut s’impliquer en politique à tous les paliers. La politique municipale, c’est « le fun », c’est une politique de proximité. C’est intéressant et c’est important », exprime celle qui sera de nouveau candidate cette année.

Vanessa Lepage-Leclerc (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Pour inscrire leur candidature au conseil-jeunesse, les intéressés ont jusqu’au 31 octobre en se rendant au www.cji-rn.com. Le comité de sélection dévoilera la formation du conseil au lendemain des élections municipales, le 8 novembre.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×