Nouvelle de 19 h Un nouveau pont historique aux Jardins de Métis

Un nouveau pont historique aux Jardins de Métis

Grâce au don d’un pont ferroviaire historique du Groupe SEMA de Sainte-Flavie, les Jardins de Métis se dotent d’un nouvel attrait et d’un environnement propice pour diverses espèces aquatiques : un pont historique enjambe maintenant le Ruisseau Page, remplaçant un ponceau qui date de plus de 60 ans.

 « Avec ce pont, on souhaite célébrer la relation intime entre nos jardins et l’eau qui lui donne vie. En remplaçant un ponceau laid, on atteint deux objectifs : on permet à nos visiteurs leur premier contact avec l’eau sur notre site et on contribue aux améliorations du ruisseau, habitat important pour diverses espèces menacées, dont l’Anguille d’Amérique », a déclaré à ce sujet le directeur des Jardins de Métis, Alexander Reford. « Ce projet fait partie d’un plus vaste projet pour protéger le Ruisseau Page et assurer sa mise en valeur. Les changements climatiques menacent les Jardins de Métis, assurer de l’eau propre en quantité suffisante est pour nous un enjeu auquel on fait face depuis trois ans, une lutte qu’on doit amener avec vision et vigueur. »



Le pont

Le pont ferroviaire provient de la ligne de chemin de fer de VIA Rail entre Montréal et Ottawa. D’une longueur de 12,7 mètres (41 pieds) et 4,2 mètres (14 pieds de largeur), le pont pèse plusieurs tonnes. L’aménagement d’un pont ferroviaire sur le site contribue à valoriser l’important lien entre le domaine et l’histoire ferroviaire du Canada et de l’Amérique du Nord.


George Stephen, propriétaire du domaine de 1886 à 1918, était le fondateur de deux réseaux ferroviaires, le Canadian Pacific dont il était président fondateur et le St. Paul, Minneapolis and Manitoba Railway, précurseur du Great Northern Railway, maintenant intégré au BNSF. Le père et le frère de Elsie Reford, Robert et Frank Meighen, étaient longtemps directeurs de Canadian Pacific et ont contribué à son positionnement comme chef de fil parmi les chemins de fer sur le continent et les entreprises qui ont contribué au développement économique de Montréal et du Canada.

Ce nouveau pont fait partie des travaux en cours pour bonifier les expériences offertes aux touristes et protéger les écosystèmes fragiles sur le site.



Par le biais de ce projet, l’ancienne Route 6 aux abords des limites du terrain de Elsie Reford et de ses jardins se transformera en sentier pour lier le belvédère sur la rivière Mitis, le Pavillon d’accueil, l’entrée du Festival international de jardins, la Place Hydro-Québec et la scène durable du Bicentenaire de McGill.

Financé par une contribution de Développement économique Canada, le pont fait partie du nouveau parcours paysager en cours de réalisation. Le design est fait par une équipe composée des architectes de IN SITU architecture et architectes paysagistes de Vlan paysagers ; tous deux partenaires des Jardins de Métis depuis 25 ans avec l’aide de Pierre-Claude Gagnon, ingénieur de TR3E Groupe Conseil et Alexandre Roy, Groupe Aim.


Véronique Bossé est originaire de Rimouski. Elle vient de compléter la seconde de trois années d’études en journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et effectue un stage au journal le soir dans le cadre de sa formation qu’elle complètera au cours de la prochaine année académique. Parmi ses implications sociales, elle est tutrice au Centre d’aide en français L’Auxiliaire du Cégep de Rimouski, cofondatrice, auteure et journaliste du blogue Oiseaux de nuits. Elle a complété son diplôme d’études collégiales en Arts, lettres et communications au Cégep de Rimouski.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×