Chroniques > Chasse et pêche > Pas d’appâtage du cerf avant le 1er septembre!
Chasse et pêche

Pas d’appâtage du cerf avant le 1er septembre!

Les restrictions sur l’appâtage du cerf de Virginie sont très importantes et visent essentiellement à protéger le cervidé contre toute maladie qui pourrait miner un troupeau et se propager partout en région. (Photo MFFPQ)

Le Plan de gestion du cerf 2020-2027, en vigueur depuis l’an dernier, a modifié les règles du jeu  concernant notamment l’appâtage.

Même si attirer le cerf avec un appât demeure permis, ce n’est pas avant le 1er septembre, et jusqu’au 30 novembre. Les substances dites minérales, comme les blocs de sel, sont autorisées en tout temps et à l’année longue. Seuls les leurres olfactifs synthétiques sont autorisés et doivent être retirés du site de chasse, après l’activité et au plus tard le 1er décembre.

Il est carrément interdit d’utiliser l’urine naturelle des chevreuils, ainsi que les glandes tarsiennes, qui proviennent autant de cerfs sauvages que d’élevage.

Ces restrictions sont très importantes et visent essentiellement à protéger le cervidé contre toute maladie qui pourrait miner un troupeau et se propager ailleurs en région. Les risques d’introduction, puis de propagation de maladies dégénératives, comme la MDC, ou Maladie débilitante chronique du cerf, aussi appelée maladie du cerf fou, en association avec la maladie de la vache folle, et la tremblante du mouton, doivent être totalement supprimés.

La MDC

Rappelons que la MDC a fait son apparition au Québec dans une ferme d’élevage de cerfs rouges des Laurentides, en septembre 2018, entraînant l’abattage volontaire de 2789 bêtes. Ce qui avait aussi entraîné la fermeture de certaines zones de chasse et l’enregistrement obligatoire de tous les chevreuils abattus dans un rayon de 45 km de la ferme d’élevage contaminée. Les mesures imposées par Québec ont réduit de 50% la densité de cerfs dans les Laurentides et en Outaouais. Heureusement, sur les 2100 cerfs sauvages abattus, aucune bête n’était porteuse de la MDC.

La règlementation entourant la chasse oblige le chasseur à observer les règles. Nul ne peut plaider l’ignorance. Pour éviter biens des ennuis, jusqu’à perde son privilège de chasse, il est recommandé d’appliquer à la lettre les recommandations. Infos disponibles au https://mffp.gouv.qc.ca/la-faune/plans-de-gestion/cerf/ .

Facebook Twitter Reddit