Nouvelle de 19 h « J’aime bien me décrire comme un attaquant de puissance » -...

« J’aime bien me décrire comme un attaquant de puissance » – Julien Béland

Une recrue de 18 ans à 6 pieds et 3 pouces

Parmi la dizaine de nouveaux venus dans l’alignement de l’Océanic, les partisans de l’équipe découvriront un grand ailier recrue de 18 ans en Julien Béland.

À 6 pieds et 3 pouces et 183 livres, l’attaquant de 18 ans originaire de Québec fera ses débuts dans la LHJMQ au terme d’un camp de sélection où il a su se démarquer.



« J’ai un bon gabarit et je me considère comme un joueur un peu plus offensif, mais je peux jouer dans tous les aspects du jeu. J’aime bien me décrire comme un attaquant de puissance. J’aime beaucoup utiliser ma vitesse pour déborder les défenseurs. Je sens que je suis plus fort, mais j’ai encore du poids et de la masse musculaire à aller chercher », se définit-il.

Béland a été acquis de Gatineau en juin dernier avec le défenseur de 20 ans Gabriel Jackson en retour de deux choix de 4eronde. Il avait été un choix de 4e ronde des Olympiques en 2019.


« J’ai été un peu malchanceux à ma dernière année midget AAA avec une commotion cérébrale à ma saison de 16 ans et j’ai eu une année assez difficile jusqu’au moment où est arrivée la COVID. Je voulais me remettre en forme avant le camp l’an dernier à Gatineau, mais je n’ai pas fait l’équipe. Je me suis dit que ce n’était que partie remise. L’année dernière, on n’a pas joué dans le midget AAA, mais je me suis concentré à améliorer tous les aspects individuels de mon jeu afin de montrer que j’avais ma place dans la ligue. J’étais vraiment content d’arriver dans une aussi grande organisation que celle de l’Océanic », raconte celui qui portera le numéro 64. 

Serge Beausoleil voit de belles promesses dans le jeu de son grand ailier gauche. « Il était passé prêt de faire l’équipe à Gatineau, l’an dernier. Julien patine vraiment solide à 6 pieds 3 pouces. Il est l’un de nos meilleurs patineurs. Il est capable de marquer des buts et comprend bien le jeu. Lui et Cam Thomson sont des joueurs de 18 ans. On ne veut pas avoir des attentes trop élevées, mais en même temps, ce sont des gars qui pourraient amener beaucoup d’eau au moulin. Ce sont deux belles acquisitions pour nous autres », observe l’entraineur-chef.



Leur présence dans l’alignement a eu des effets sur de jeunes espoirs. « D’avoir ces deux gars-là qui sont matures physiquement et qui comprennent ce qu’on demande nous a permis de retourner des 16 ans dans le midget AAA où ils pourront dominer. Ils arriveront à 17 ans, la confiance dans le plafond, prêt à jouer des minutes. On ne veut pas brûler des étapes avec nos jeunes », souligne Beausoleil. 

Rappelons que l’Océanic jouera son prochain match préparatoire le vendredi 17 septembre face à Shawinigan au Colisée Financière Sun Life. 



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×