Élections fédérales 2021 Maxime Blanchette-Joncas prêt à retourner au front pour les aînés

Maxime Blanchette-Joncas prêt à retourner au front pour les aînés

En tournée cette semaine auprès des aînés, le candidat du Bloc Québécois dans Rimouski-Neigette– Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a dressé un constat alarmant mercredi lors d’une conférence de presse à la Résidence Charles-Oscar, de Rimouski, réclamant des mesures immédiates.

« Je joins ma voix à celle de l’ensemble des Québécois pour demander au prochain Premier ministre du Canada, quel qu’il soit, de s’engager clairement à financer les coûts de santé du Québec à hauteur de 35%, et ce, sans conditions. Cette demande est unanime de la part des provinces et de l’Assemblée nationale du Québec. En Santé, les besoins sont criants et ceux qui en souffrent ce sont d’abord les aînés. L’entente initiale, c’est que le fédéral devrait devait payer la moitié. Réduire les listes d’attente, mieux rétribuer les soignants, prodiguer davantage de soins, voilà quelques exemples de ce qu’il faut faire de toute urgence », déclare Maxime Blanchette-Joncas.



Détérioration de la qualité de vie

Président du Cercle culturel de l’amitié, un organisme communautaire qui regroupe plus de 800 aînés de Rimouski autour d’activités telles de l’information sur les droits, Gilbert Rivard est témoin, depuis le début de la pandémie, d’une détérioration inquiétante des conditions de vie des aînés.


« Je suis engagé auprès des aînés depuis 25 ans, et là, ce n’est vraiment plus possible. Le coût du logement n’est plus du tout abordable. Certains soins qui étaient gratuits, comme l’ergothérapie, sont transférés au privé. Plusieurs n’arrivent plus à boucler leur fin de mois. Nombreux sont ceux qui renoncent à leur permis de conduire pour payer le loyer ou certains soins. Je connais une dame qui a besoin d’assistance pour s’alimenter… et qui souvent n’a personne pour l’aider faute d’argent. C’est indigne d’une société riche comme la nôtre », mentionne M. Rivard.

Deux classes d’aînés



« De la part du gouvernement Trudeau, le fait de vouloir créer deux classes d’aînés est proprement révoltant. Le fait de nous plonger en élections en pleine pandémie et d’envoyer un maigre chèque de 500 dollars au déclenchement des élections, c’est ajouter l’insulte à l’injure. Qu’on nous donne donc de quoi vivre ! Je suis témoin au quotidien de la solitude, de la pauvreté des personnes retraitées qui, souvent, dès le 20 du mois, doivent s’inscrire à une banque alimentaire pour avoir de quoi manger », s’est indigné Fernand Clavette, en appelant les retraités de la circonscription à voter Bloc Québécois dès cette semaine, soit par anticipation ou encore par la poste.

« Nous lutterons pour la hausse des transferts fédéraux en santé, mais aussi pour la hausse immédiate de 110 dollars par mois de la pension de la sécurité de la vieillesse (PSV), des crédits d’impôt pour les proches aidants, le logement intergénérationnel, le financement des réseaux communautaires, la protection des régimes de retraite, un crédit d’impôt pour les frais médicaux non couverts, le maintien de l’âge de la retraite à 65 ans. Il y a en tout 16 propositions concrètes dans le programme du Bloc Québécois, dont plusieurs de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) », s’engage Maxime Blanchette-Joncas.


« À votre avis, quel gouvernement sera le plus favorable à l’amélioration des conditions de vie des aînés? La question, ce n’est pas si le gouvernement sera rouge ou bleu. La question c’est: un gouvernement minoritaire ou majoritaire ? Le Bloc Québécois a toujours fait des conditions de vie des aînés une priorité, et avec la balance du pouvoir, il continuera de défendre farouchement les droits de ceux et celles qui ont bâti notre Québec », a conclu Maxime Blanchette-Joncas.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×