Nouvelle de 19 h Un candidat contre le passeport vaccinal

Un candidat contre le passeport vaccinal

Le Rimouskois d’adoption Jean Tardy, plonge dans l’arène politique fédérale sous les couleurs du Parti Populaire du Canada afin de donner une voie à ceux qui s’opposent au passeport vaccinal et au confinement.

« Tous les autres partis ne parlent pas de ces questions. Je n’ai jamais fait de politique, mais je trouvais ça important de m’impliquer pour porter le message de ceux qui sont contre la façon dont le gouvernement a agi lors de la pandémie. Le fait de devoir présenter un passeport rappelle le nazisme et le stalinisme. Le gouvernement est en train de créer deux classes de citoyens. C’est inacceptable », mentionne celui qui n’est pas vacciné.



Ingérence des gouvernements

« Je voulais offrir un choix à ceux qui sont contre le passeport vaccinal. Personne n’en parle. Il y a un grand silence sur ce point. Je veux faire ma part comme citoyen afin d’offrir un choix sur cette question qui affecte tout le monde. On empêche des gens de participer à la vie collective. Il est temps que ça cesse », précise celui qui a fait carrière dans la marine canadienne, dont une quinzaine d’années à Halifax.


Le candidat mentionne qu’il fait campagne sur le terrain. « Je rencontre les gens dans la rue et je suis très bien reçu. Beaucoup de citoyens considèrent que les gouvernements s’ingèrent beaucoup trop dans leur vie en se justifiant avec la pandémie », rapporte-t-il.

Exclu des débats



M. Tardy souhaitait participer aux débats du Cégep et de l’UQAR, mais il a été exclu des deux événements parce qu’il n’est pas vacciné. Dans une lettre adressée au directeur du Cégep, François Dornier, il dénonce cette décision. « Je note votre refus d’admettre ceux qui ne détiennent pas de passeport vaccinal au débat du 15 septembre. Votre position est cohérente avec celle de l’AGÉCAR qui exclut aussi ceux qui ne détiennent pas de passeports de participer ou de s’exprimer dans son débat. Avec votre refus, les deux institutions d’enseignement supérieur de Rimouski empêchent tous ceux qui ne détiennent pas de passeport vaccinal de participer et même d’assister aux débats “publics” dans cette campagne électorale. Je crains que ce ne soit qu’un début. Je n’ai pas les moyens de contester cette décision plus avant. Je ferai un court vidéo à ce sujet pour expliquer la situation à mes partisans », écrit-il.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×