guycaron
Élections fédérales 2021 > Maxime Blanchette-Joncas s’engage localement sur le logement social
Élections fédérales 2021

Maxime Blanchette-Joncas s’engage localement sur le logement social

Entre 300 et 500 logements nécessaires à Rimouski
Maxime Blanchette-Joncas (Photo: courtoisie)

Le dernier engagement de la campagne électorale 2021 du député sortant et candidat dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, concerne le logement social.

Passé de 2,6 à 0,9% en une année seulement, le taux d’inoccupation des logements affiche son niveau le plus bas à Rimouski depuis les 10 dernières années. Les logements familiaux de trois chambres et plus sont encore plus difficiles à trouver, avec un taux plus bas, à 0,2%.

« Si nous voulons dynamiser notre région, atténuer le phénomène de la rareté de la main-d’œuvre, prendre soin de nos aînés, accueillir de jeunes diplômés, mais aussi des immigrants… il faudra nécessairement procurer aux locataires des logements sociaux et abordables. Il faut construire de toute urgence entre 300 et 500 logements sociaux pour la seule ville de Rimouski. Cet engagement, c’est la pierre angulaire de mon programme à l’échelle régionale », déclare le candidat bloquiste.

 « Pour comprendre la crise actuelle du logement social, il faut remonter au retrait du fédéral dans le financement de celui-ci, en 1994 », explique Maxime Blanchette-Joncas. Pour le Québec, cela s’est traduit par la perte de plus de 80 000 logements sociaux. Aucune habitation à loyer modique (HLM) n’a été financé, depuis, sauf en milieu inuit. Or, le Québec a besoin de construire 50 000 nouveaux logements sociaux d’ici 5 ans pour faire face à la crise du logement. Malgré la signature d’une entente bilatérale entre Ottawa et Québec à l’automne dernier, le manque à gagner reste majeur », analyse-t-il.

  Transformation du couvent

« Premièrement, je m’engage à soutenir le projet de transformation du couvent des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, lequel a été mis en suspens au mois de mars dernier, faute de financement. Avec l’organisme Serviloge et les autres partenaires, je veux résolument faire aboutir ce très beau projet de 84 unités », s’engage Maxime Blanchette-Joncas.

« En deuxième lieu, le Bloc Québécois propose qu’Ottawa réinvestisse progressivement en logement social et abordable jusqu’à atteindre 1 % de ses revenus annuels totaux, et ce, afin d’assurer un financement constant et prévisible plutôt que selon des ententes ponctuelles. En conséquence, il me paraît évident que les propriétés fédérales excédentaires doivent être consacrées, en priorité, au logement social. Le bâtiment auquel je pense ici est le 180 avenue de la Cathédrale, mais c’est sûr qu’il faudra de bons architectes pour transformer ce bâtiment délabré en habitations », constate monsieur Blanchette-Joncas.

 « Et enfin troisièmement, le Bloc Québécois, toujours progressiste, proposera une taxe sur la spéculation immobilière afin de contrer la hausse artificielle des marchés », a conclu monsieur Blanchette-Joncas, avant d’appeler les citoyens et citoyennes à voter massivement pour le Bloc Québécois le lundi 20 septembre.

Facebook Twitter Reddit