guycaron
Actualités > Faits divers > Port d’une arme dans un dessein dangereux
Faits divers

Port d’une arme dans un dessein dangereux

Le palais de justice de Rimouski. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Déjà reconnu coupable par un jury de voies de faits graves et condamné à 18 mois de prison, Yoan Tardif-Joubert subira un autre procès pour les mêmes événements survenus le 5 août 2018 à Rimouski, cette fois pour une accusation de port d’une arme dans un dessein dangereux, une accusation qui n’était pas admissible à un procès devant jury.

Avant la tenue du procès, la juge Andrée St-Pierre devait rendre sa décision concernant une requête déposée par l’avocate de l’accusée, Me Maryse Beaulieu, ce vendredi matin au palais de justice de Rimouski, mais elle a mentionné qu’elle rendra fera connaître sa décision le 24 janvier. « Je dois attendre la décision de la Cour d’appel », a indiqué la juge, vendredi matin.

L’avocate de l’accusé, Me Maryse Beaulieu, a porté la décision du jury en appel. Elle doit fournir son argumentaire à la Cour d’appel avant le 24 septembre. Ensuite, ce sera le tour de Me Normand Morneau-Deschênes pour le ministère public.

Yoan Tardif-Joubert était sans antécédent judiciaire au moment des événements. Il s’est alors rendu au domicile de la victime pour aller chercher sa conjointe chez l’ex-conjoint de cette dernière. Le propriétaire des lieux a alors demandé à l’accusé de partir. Une dispute a éclaté et l’accusé est tombé au sol. La victime s’est installée sur lui. Craignant pour sa sécurité, Tardif-Joubert a asséné sept coups de couteau à la victime.  

Facebook Twitter Reddit