guycaron
Élections fédérales 2021 > « Les gens d’ici ont voté Québécois, et en bloc! » -Maxime Blanchette-Joncas
Élections fédérales 2021

« Les gens d’ici ont voté Québécois, et en bloc! » -Maxime Blanchette-Joncas

Maxime Blanchette-Joncas livrant ses commentaires aux journalistes après son élection. -Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud

Le député réélu de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a souligné dans son discours, après avoir été confirmé élu, que le travail des députés bloquistes de l’Est du Québec avait été apprécié par les électeurs, qui l’ont clairement démontré, au cours des presque deux dernières années parlementaires, à Ottawa.

Il a aussi vanté le travail de ses militants.

« Ce soir, la démocratie a parlé. Bravo à tous ceux et celles qui l’ont fait vivre. Bravo à mes adversaires, à tous ceux et celles qui se sont impliqués dans la campagne. Cette élection était la première de l’histoire à se tenir au Québec, en temps de pandémie. Je remercie les électeurs du comté de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques qui m’ont accordé leur confiance pour un deuxième mandat. Maintenant, permettez-moi de dire quelques mots aux militants et militantes de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. Vous êtes nombreux ce soir à ne pouvoir être ici avec nous, en raison du contexte de la pandémie. J’ai une pensée pour vous et j’ai une pensée spéciale pour les gens qui sont ici, présentement. Une campagne électorale, ça se gagne en équipe », a d’abord dit monsieur Blanchette-Joncas.

Enjeux ciblés

« Monsieur Justin Trudeau nous a plongés dans une campagne électorale en pleine pandémie et en plein été, espérant sans doute que les électeurs lui donneraient un chèque en blanc, c’est-à-dire un gouvernement majoritaire. Et bien non! Nous étions là; le Bloc Québécois était là, toujours fidèle au rendez-vous lorsque les intérêts du Québec sont en jeu. Ici, au Bas-Saint-Laurent, nos enjeux régionaux étaient bien ciblés. Pour atténuer la crise de la main-d‘œuvre, pour soutenir notre agriculture, pour améliorer la vie de nos parents et grands-parents et pour en finir avec une couverture cellulaire déficiente. Et enfin, pour bâtir des logements sociaux et abordables », a-t-il poursuivi.

« Les gens d’ici ont voté Québécois… et en bloc. Bref, je vois ce mandat comme le précédent : nous allons travailler pour les Québécoises et les Québécois. Cette élection a été marquée par le mépris du Canada envers les Québécois. Nous avons le droit d’être différents, dans nos lois comme dans nos valeurs. Nous avons le droit d’être Québécois. Et nous méritons le respect. Le parti politique sur lequel les Québécoises et les Québécois peuvent se fier, c’est le Bloc Québécois; le chien de garde des Québécois à Ottawa pour la culture, pour les valeurs, pour les lois et pour la langue. Ce soir, célébrons cette victoire bien méritée; demain, nous reprenons le travail », a conclu monsieur Blanchette-Joncas dans cette partie de la soirée électorale.

« Les gens se sont reconnus »

Quelques minutes plus tard, en mêlée de presse, le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques a poursuivi : « Je crois que les gens se sont reconnus dans l’offre politique du Bloc Québécois, une politique qui est constructive, mais également une politique axée sur les besoins de la région. On l’a bien vu, on l’a ressenti au courant de la campagne. Les gens étaient réceptifs. Même aujourd’hui, je me suis rendu dans plusieurs bureaux de vote, pour donner tout ce qu’on avait dans le cœur jusqu’à la toute fin de cette campagne. Mais la question à laquelle personne n’est encore capable de répondre aujourd’hui, c’est pourquoi monsieur Trudeau a-t-il déclenché ces élections? Je crois que les gens étaient mécontents de cette situation et ça s’est bien traduit dans le vote. »

« Le pari de monsieur Trudeau est un échec. Il voulait tenter d’avoir un gouvernement majoritaire. Il ne voulait pas le dire ouvertement et encore là, on ne comprend pas pourquoi. En pleine pandémie et en été, je pense que les gens n’étaient pas réceptifs à monsieur Trudeau. De notre côté, on était quand même prêt et structuré pour répondre aux besoins des différentes régions du Québec », a également commenté le député réélu.

Affiches électorales

Pour ceux qui se préoccupent des impacts des affiches électorales sur l’environnement, Maxime Blanchette-Joncas a précisé que beaucoup de gens lui en avaient parlé et qu’il a lancé le mot d’ordre qu’il fallait recycler ces affiches, peut-être à l’occasion des élections municipales. Il a aussi promis qu’elles seraient retirées rapidement si ce ne pouvait pas être le cas.

Facebook Twitter Reddit