guycaron
Nouvelle de 17 h > La candidate Proulx favorable à une réduction des heures d’affaires coordonnée
Nouvelle de 17 h

La candidate Proulx favorable à une réduction des heures d’affaires coordonnée

Période des questions
Les gens d’affaires de Rimouski seront bientôt invités à se prononcer sur la fermeture des commerces le dimanche. (Photo: Unsplash photos)

La candidate à la mairie Virginie Proulx se dit favorable à l’aménagement d’horaires variables dans les commerces de Rimouski, pour contourner les problèmes de main-d’œuvre auxquels dont face les dirigeants d’entreprises, à condition qu’ils soient bien coordonnés.

C’est ce qui ressort notamment de la période de questions à laquelle madame Proulx s’est soumise, ce matin, en compagnie des journalistes présents à sa rencontre de presse. Le journal a cru bon de soumettre à madame Proulx le dossier des heures d’affaires. Comme nous le rapportions dans notre édition de vendredi dernier. On a constaté sur la page Facebook du journal le soir que la très grande majorité des citoyens qui se sont exprimés sont d’accord avec cette éventualité. La candidate a parlé d’économie, de tourisme et d’attractivité lors de sa conférence de presse de ce matin.

Cohésion et solidarité

À la question « que pensez-vous de l’éventualité de moduler les heures d’affaires des commerces », madame Proulx a répondu ce qui suit : « Je dirais que c’est une réflexion qui appartient aux commerçants en premier lieu. Ce sont eux qui subissent la pénurie de main d’œuvre et qui ont de la difficulté à offrir les services. Je crois que ça prendrait une cohésion entre toutes les entreprises, pour éviter que certains soient ouverts le dimanche et d’autres non. Ça prend une solidarité entre les entreprises, par exemple si on se disait que tout le monde est fermé le dimanche, pour permettre aux employés de se reposer. Les consommateurs vont s’ajuster. Ce pourrait être un bon sujet pour la commission sur l’économie que j’entends créer si je suis élue. On pourrait travailler en collaboration avec la Chambre de commerce. Mais ça prendrait définitivement de la solidarité. »

Virginie Proulx en point de presse, ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Sports nautiques

Par ailleurs, madame Proulx semble aussi d’accord pour accentuer le développement de la pratique des sports nautiques dans la baie de Rimouski, dans une perspective de positionnement touristique. Rappelons que trois citoyens, Marcel Gagné, Jean-François Dubé et Armand Dubé, ont uni récemment leurs efforts pour doter le site de l’embouchure de la rivière Rimouski, près de l’écluse Price, d’une rampe de mise à l’eau. Ils souhaitent encourager ainsi la pratique du kayak, du canot et de la planche à pagaie, notamment, sur la baie, entre le rivage et l’île. Ils ont cependant rencontré de la résistance de la part des autorités municipales.

« Je pense que quand des citoyens présentent à la Ville des projets porteurs comme celui-là, il faut les encourager et être derrière eux. Et, ça, c’est un projet porteur pour l’avenir de Rimouski. On devrait s’asseoir avec ces citoyens et essayer de développer davantage les sports nautiques au sein de la ville de Rimouski. Est-ce qu’on installe un poste d’accueil? Est-ce qu’on louera des embarcations? Est-ce qu’on donnera des cours d’initiation? Il y a plusieurs propositions qu’on pourrait faire, mais il faut en discuter avec eux. Chose certaine, c’est sûr qu’il y a un marché à développer à ce chapitre », répond Virginie Proulx.

Place des Anciens combattants

Le collègue Denis Leduc, de Radio-Canada, a fait valoir à la candidate que le projet de changement de vocation de la Place des Anciens combattants traîne en longueur depuis longtemps. « Pourquoi, avec vous, on réussirait à transformer ce grand stationnement en espace public? » lui a-t-il demandé.

« Il y a des choses qui prennent du temps à faire, mais un moment donné, il faut prendre des décisions et avoir l’audace de dire : « c’est un stationnement, mais il faut faire quelque chose de mieux. » Le synchronisme est parfait pour agir dans ce dossier. Avec la pandémie, il va falloir revoir nos besoins en termes de stationnement. Le contexte a beaucoup changé avec le télétravail. C’est l’occasion de se demander si c’est la meilleure façon d’utiliser cet espace, d’optimiser son utilisation. C’est un lieu qui pourrait rassembler l’Est et l’Ouest du centre-ville, parce qu’en ce moment, on  a comme deux parties séparées qui nuisent au dynamisme. On ne peut pas laisser un espace comme ça aller. Si ça fait 15 ans que ça traîne, raison de plus de le faire maintenant. On est rendu là », a indiqué Virginie Proulx.

Garderies et logement

« On manque de logements et de places en garderies. Est-ce que ce n’est pas d’abord ça, l’attractivité? Comment voulez-vous que les gens de l’extérieur viennent s’installer dans ce contexte? Ça me semble un peu irréaliste », est intervenu le collègue de Rouge FM/Radio Énergie, Martin Brassard.

« Les deux efforts devraient se faire simultanément. Quand on parle d’attractivité, on parle aussi de mettre en place de nouveaux projets de garderies. Mais on a aussi besoin d’éducatrices. Il faut être attrayant pour attirer de nouvelles éducatrices. Ça va ensemble. Il y a plusieurs projets de logements en développement. Il y en aura d’autres et je reparlerai de ce sujet lors d’une de mes conférences de presse. Il y a un plan pour développer des logements. Tout ça doit se faire de manière concomitante. Sur le plan de la santé, si on est incapable d’attirer des infirmières, on se tire dans le pied. On ne peut pas laisser tomber l’attractivité parce qu’on manque de logements. Il faut faire les deux ensemble », a conclu la candidate à la mairie.

Facebook Twitter Reddit