Élections municipales 2021 > Une candidate croit avoir trouvé un moyen de contrer les bagarres d’écoliers
Élections municipales 2021

Une candidate croit avoir trouvé un moyen de contrer les bagarres d’écoliers

Chantale Marin (Photo: courtoisie)

Une candidate au poste de conseillère du district Saint-Robert, à Rimouski, Chantale Marin, croit avoir trouvé une solution aux problèmes récurrents de bagarres d’écoliers qui surviennent au parc Lepage, près des écoles Paul-Hubert et Saint-Jean.

À la suite d’une visite au parc de l’avenue Rouleau, Madame Marin a constaté que la maison du gardien du parc Lepage, implantée à cet endroit depuis au moins 50 ans mais inutilisée, soit transformé en maison des jeunes.

La maison du gardien

Métal du Golfe_VF

« J’ai participé à une activité d’animation d’Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent au parc Lepage, en fin de semaine dernière. J’ai été surprise de savoir qu’il y avait là anciennement un gardien pour le parc et sa maison. La bâtisse existe encore et elle est inoccupée. Il y a là un compteur d’Hydro-Québec qui vient nous confirmer que la Ville paye l’électricité pour la maintenir dans un état habitable. J’ai donc pensé : « pourquoi n’ouvrirait-on pas là une maison des jeunes qui serait ouverte sur l’heure du dîner, les soirs après l’école et les fins de semaine? » car c’est une maison qui est située près des écoles Paul-Hubert et Saint-Jean », note madame Marin.

« J’ai pensé aux problèmes récurrents de bagarres entre écoliers. Je sais qu’il existe déjà une maison des jeunes, mais elle est un peu éloignée des écoles, sur la rue Saint-André (près de l’hôpital). Ce n’est pas facile pour les jeunes d’y accéder. Là, on serait plus près des écoles et on pourrait penser à un modèle inter-générationnel qui mettrait des aînés à contribution. On pourrait aller chercher de l’expertise au Cégep, chez les étudiants en travail social et/ou en Techniques policières. Je crois que ces étudiants sont invités à choisir des projets communautaires pour s’y impliquer. Pourquoi ne pas utiliser les outils qu’on a et qui sont proches de nous? On pourrait demander aussi la collaboration des travailleurs de rue. Si la demande est forte, cela permettrait de créer des emplois. Ça aiderait à régler le problème des bagarres, car il y aurait toujours quelqu’un sur place ou presque », renchérit madame Marin.

La maison du gardien du parc Lepage pourrait devenir une maison pour les jeunes, selon madame Marin. (Photo: courtoisie)

« On sait que les bagarres sont intermittentes et surviennent à des moments particuliers : rentrée des classes, retour de vacances, congé des Fêtes, sortie des classes. À ces moments importants, on pourrait inviter les jeunes à faire un tour à la maison des jeunes. Cela implique une certaine surveillance. J’en ai parlé à des parents qui aiment cette idée. Je crois que ce serait une des premiers projets que je favoriserais si j’étais élue, avec la circulation automobile et la sécurité des piétons. Je pense surtout à nos jeunes, car ils devraient être une priorité absolue. Ce sont notre base, comme le solage d’une maison, et il faut les aider dès maintenant à développer leur esprit civique. Si on leur donne des outils, ce sera plus facile pour eux », déclare aussi la candidate.

Gaspésienne bien intégrée

Madame Marin provient de la région de Sainte-Anne-des-Monts et travaille pour Postes Canada.

« Je vis à Rimouski depuis six ans. Je suis une Gaspésienne qui fait du bénévolat depuis l’âge de 13 ans. Je suis mariée et mère de deux enfants adultes. Je travaille à Postes Canada depuis 17 ans. On a tout de suite décidé de s’établir dans le quartier Saint-Robert parce qu’on est proche de tout. Mon adaptation a été très facile. J’ai rencontré plusieurs résidents et j’ai beaucoup aimé l’ambiance et le dynamisme de Saint-Robert. J’ai donc décidé de redonner à ma communauté. Je suis une fille qui ne craint pas de foncer et de défendre ses projets, même si d’autres ne sont pas d’accord, mais je suis aussi capable de les rallier. Je suis très sensible à la cause des jeunes. Mon conjoint et moi louons des chambres à des étudiants et j’ai des contacts régulièrement avec eux. »

« Si les jeunes sont un dossier prioritaire, pour moi, la sécurité en est un autre. Je pense aussi au sort des personnes âgées, à la crise du logement et à l’accueil des nouveaux arrivants. Je souhaite d’ailleurs trouver des moyens de faciliter leur intégration, notamment par un système de parrainage. Les nouveaux arrivants pourraient ainsi trouver leurs points de repères. Quand on arrive dans une ville, on ne connaît pas les services qui sont disponibles », estime enfin Chantale Marin.

Celle-ci affronte dans Saint-Robert le conseiller sortant, Jocelyn Pelletier, et un nouveau venu, Raphaël Arsenault.

Facebook Twitter Reddit