oceanic
Nouvelle de 18 h > Plaintes recueillies concernant l’usine de Sacré-Cœur
Nouvelle de 18 h

Plaintes recueillies concernant l’usine de Sacré-Cœur

Les nombreux matériaux entreposés chez Sintra du boulevard Saint-Germain préoccupent des citoyens pour l’environnement. (Photo: courtoisie)

Le cri d’alarme lancé hier par des citoyens du district Sacré-Cœur, à Rimouski, concernant la pollution émanant de l’usine de pavage Sintra du boulevard Saint-Germain, risque d’avoir encore bien des échos.

L’initiateur d’une plainte au sujet du début hâtif des opérations (vers 5 h 30) et occupant d’une résidence voisine de l’usine, Yvan Chouinard, organise une rencontre entre les citoyens et un policier de la Sûreté du Québec qui a été nommé responsable de ce dossier.

Le journal a publié plusieurs articles à ce sujet, dont celui d’hier soir.

thumbnail_Pub_Journal le soir_Guignolée_Encart

Désagréments

« C’est le temps où jamais de déposer des plaintes, des preuves et des témoignages concernant les désagréments que nous cause SINTRA (BML)/Les Pavages Laurentiens. La police me demande donc d’informer toutes les personnes intéressées par le dossier qu’elle sera prête à entendre les témoignages et à recueillir les documents, les vidéos ou autres formes de preuves dans le but de formuler la plainte ou les plaintes lors d’une rencontre avec les citoyens. Comme il n’est pas possible de remplir éternellement des plaintes, ce sera notre chance de nous exprimer et d’apporter toutes les preuves nécessaires », estime monsieur Chouinard.

L’usine de Sintra dans Sacré-Coeur. (Photo: courtoisie)

« J’ai quelques vidéos pour démontrer l’heure précoce du démarrage de l’usine. Cependant, je n’ai pas vraiment de preuves convaincantes en ce qui concerne les problèmes causés par le va-et-vient des camions. Si quelqu’un en possède ou peut en trouver avant notre rencontre, ce serait absolument primordial de les apporter. Je crois qu’il est évident que cette Compagnie peut se payer des avocats pour se défendre, mais des preuves irréfutables sont plus fortes que n’importe quelle démarche légale », insiste monsieur Chouinard.

On peut joindre celui-ci par courriel à yvan_concept@hotmail.com pour obtenir de plus amples informations sur le lieu et l’heure de la réunion prévue pour ce mercredi.

Cœur du problème

Monsieur Chouinard et d’autres citoyens souhaitent le déménagement de l’usine dans le parc industriel. « Le bruit, la pollution, des questions d’environnement et de santé sont au cœur du problème. Il y a des émanations de la production d’asphalte qui s’en vont vers la partie résidentielle et vers la ville. Les camions détériorent la route. Leur circulation sur la montée des Saules est problématique. C’est dangereux quand ils descendent vers la mer. Les activités de Sintra polluent la nappe phréatique, ce qui affecte des chalets qui sont en bas, car ils ont tous des puits artésiens. Ce sont les principaux problèmes qu’on observe. La production se fait souvent en contravention avec la réglementation de la Ville en ce qui a trait au bruit. Encore ce matin, ils ont commencé la production à 5 h 30-6 h. Ce ne devrait pas être avant 7 h. J’ai fait des plaintes et je crois que des amendes ont été imposées, mais les activités se poursuivent sans en tenir compte », affirmait monsieur Chouinard, hier.

(Photo: courtoisie)

Sintra

Le journal a contacté Sintra pour tenter d’obtenir sa version des faits. Nous la communiquerons à nos lecteurs dès que l’entreprise réagira.

Vidéo

En vidéo ci-dessous, une scène tournée par Yvan Chouinard qui démontre que l’entreprise débute ses activités bien avant 7 h. 

Facebook Twitter Reddit