thumbnail_Pub_Journal le soir_Guignolée_Bandeau
Actualités > Santé > Coup d’envoi officiel
Santé

Coup d’envoi officiel

Pavillon d’enseignement de la médecine à Rimouski
La présidente directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, et le vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval, Rénald Bergeron, écoutent attentivement le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, à droite, lors de la conférence de presse tenue à l’UQAR ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, des dirigeants de l’Université du Québec à Rimouski, de l’Université Laval et des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent et des Appalaches ont lancé ce matin les travaux de construction du nouveau pavillon de médecine, annexé à l’hôpital régional de Rimouski.

Ce projet inclut des travaux de 40 M$, dont 26,4 M$ pour le pavillon et 13,6 M$ pour la mise à niveau de l’aile D de l’hôpital. La réalisation de ce pavillon permettra d’accueillir en internat 18 étudiants en médecine par année, soit 54 sur trois ans pour chaque cohorte.

Le projet baptisé Aventure médecine s’amorce ainsi concrètement.

Le ministre Dubé était accompagné de la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, mais aussi du vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval, Rénald Bergeron, du recteur de l’Université du Québec à Rimouski, François Deschênes, de la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, et de la directrice générale adjointe à la performance, soutien et administration au CISSS de Chaudière-Appalaches, Renée Berger.

Christian Dubé (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Pratique adaptée

« Le projet vise à développer l’intérêt des étudiantes et étudiants en médecine pour une pratique médicale adaptée aux régions. Il permettra également d’augmenter les admissions à la Faculté de médecine de l’Université Laval ainsi que l’admission de personnes provenant des régions. L’initiative est le fruit d’un engagement du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et du ministère de l’Enseignement supérieur (MES) de contribuer au développement d’une offre de formation préclinique sur le territoire du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Dès l’automne 2022, 18 étudiantes et étudiants pourront être accueillis chaque année à Rimouski pour y être formés », mentionne un communiqué du cabinet du ministre.

Le vice-recteur aux affaires externes, internationales et à la santé de l’Université Laval, Rénald Bergeron. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Infrastructures modernes

D’une superficie de plus de 3 265 mètres carrés, le pavillon sera doté d’infrastructures modernes et de tout l’espace nécessaire pour fournir un enseignement de qualité aux futurs médecins.

Par ailleurs, une subvention de 1,9 million $ a été annoncée par le ministère de l’Enseignement supérieur pour l’année 2021-2022, pour la délocalisation du programme de doctorat en médecine de l’Université Laval. Dans le cadre des travaux réalisés à ce jour, un soutien financier de 337 912 $ et de 1 million $ a déjà été accordé pour les années financières 2019-2020 et 2020-2021 respectivement. Un montant de 1 million $ supplémentaire a également été annoncé en avril 2021.

François Deschênes (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

 « Avec ce projet, nous souhaitons offrir aux usagers le meilleur accès possible aux services d’un médecin de famille ou d’un spécialiste à proximité de leur milieu de vie, tout en assurant la qualité de l’expertise formée sur place. Il s’agit d’une formidable initiative, qui offrira aux étudiants en médecine un milieu clinique regroupant un large éventail de spécialités, en plus de leur ouvrir une porte vers la pratique en région », commente Christian Dubé.

Partenariats

« Ce projet vient démontrer que les partenariats entre le milieu de l’enseignement supérieur et celui de la santé et des services sociaux sont porteurs d’innovation, et qu’ils viennent répondre de manière parfaitement adaptée à la réalité actuelle. Il s’agit d’une initiative exemplaire qui mobilise plusieurs partenaires du milieu de la santé et de l’enseignement supérieur », réagit la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann.

Caroline Proulx (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Je suis heureuse de prendre part à cette étape importante d’un projet porteur pour l’Hôpital régional de Rimouski et la région. Je tiens à remercier toutes les équipes qui participent à sa réalisation. À terme, c’est l’ensemble des citoyens qui pourront bénéficier d’une expertise médicale bien au fait des enjeux de santé présents dans le Bas-Saint-Laurent », ajoute Caroline Proulx.

Riche expérience

« Le projet Aventure médecine offre une riche expérience aux étudiantes et étudiants, qui auront la chance d’apprendre dans un environnement à la fine pointe de la technologie tout en étant exposés rapidement à la réalité médicale régionale. Je salue le travail de collaboration de tous les partenaires. Ensemble, nous permettrons à 18 futurs médecins par année de compléter leur formation préclinique dans la région, et ce, dès l’automne prochain », estime Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval

Favoriser la réussite

« Il s’agit d’une étape importante en vue de la concrétisation du déploiement de la formation en médecine à Rimouski, dont les retombées bénéficieront à l’ensemble des communautés de l’Est-du-Québec. Grâce à l’étroit partenariat établi, nous exposerons les étudiantes et les étudiants dès le début de leur formation aux réalités de la pratique médicale en région ainsi qu’à une vie universitaire des plus enrichissantes, et ce, pour favoriser leur réussite, mais également leur enracinement et leur rétention », ajoute François Deschênes, recteur de l’UQAR

En résumé

  • Sur le plan financier, ce projet représente un budget global de 26,9 millions $, en majeure partie assumé par le MSSS. Le CISSS y contribuera pour sa part à hauteur de 1 260 690 $.

  • Rappelons qu’un projet similaire est en cours du côté du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. La première pelletée de terre a eu lieu le 4 novembre dernier.

  • Les deux projets s’inscrivent dans le cadre d’une démarche visant à offrir le programme de doctorat en médecine de l’Université Laval dans deux nouveaux milieux, soit Rimouski et Lévis, dans le but de mieux faire face aux enjeux d’accessibilité et de qualité des services liés à la pratique médicale en région. Les projets sont également réalisés en collaboration avec l’Université du Québec à Rimouski et les CISSS de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent.

Harold LeBel rappelle son implication

Avant même la conférence de presse, le député de Rimouski, Harold LeBel, réagissait en rappelant qu’il a contribué à la réussite de ce projet.

Le député en parle comme « du fruit du solide travail d’équipe qu’il a accompli avec les médecins du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent pour faire aboutir ce projet. »

Harold LeBel entouré de médecins de l’hôpital de Rimouski. (Photo: courtoisie)

« Au départ, le projet de décentralisation de la faculté de médecine de l’Université Laval ne devait bénéficier qu’à Lévis. J’ai dénoncé dès lors cette fausse décentralisation à un pont de distance. Avec des médecins d’ici, dont la docteure Gabrielle Gagnon, j’ai mobilisé les forces vives du milieu et tous ensemble, nous avons réussi à changer les choses », commente monsieur LeBel.

Recrutement facilité

« Une faculté de médecine à Rimouski facilitera grandement le recrutement de jeunes médecins non seulement ici, mais dans tout l’Est-du-Québec, en plus de générer des investissements non négligeables en infrastructures pour des travaux réalisés par un entrepreneur de la région », souligne-t-il.

La faculté devrait accueillir ses premiers étudiants à l’automne 2022.

Les travaux exécutés par Construction Technipro de Rimouski vont bon train. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Rétention

« L’accès aux équipements, aux soins et aux professionnels de la santé constitue des facteurs primordiaux pour attirer et retenir la population chez nous. J’éprouve une grande fierté à l’idée que j’ai contribué à doter le Bas-Saint-Laurent d’un pareil élément structurant. Justement, puisqu’il passe par Rimouski pour cette pelletée de terre symbolique, j’incite le ministre de la Santé, Christian Dubé, à se commettre pour un service tout aussi important pour notre région : qu’il confirme qu’il révisera la décision de son gouvernement et qu’il approuvera la création d’un département d’hémodynamie au CHRR, afin de donner aux gens d’ici les meilleures chances de rétablissement en cas d’accident vasculaire », martèle le député de Rimouski.

Esquisse du projet. (Photo courtoisie CISSS du Bas-Saint-Laurent)
Facebook Twitter Reddit