Actualités > Économie > Coup de pouce de Québec pour 1,4 M$ de projets
Économie

Coup de pouce de Québec pour 1,4 M$ de projets

Un des projets concerne les Jardins de Métis. (photo courtoisie, tirée du site https://jardinsdemetis.com/)

Le gouvernement du Québec accorde des aides financières totalisant 394 500 $ à l’Atelier de transformation agroalimentaire des Basques– coopérative de solidarité, à la Coopérative funéraire des Eaux-Vives et aux Amis des jardins de Métis pour appuyer la réalisation de leurs projets d’immobilisation.

Les coûts totaux de ceux-ci sont évalués à près de 1,4 M$.

Ces initiatives, qui seront mises de l’avant dans la région du Bas‑Saint‑Laurent, ont été retenues au terme d’un appel de projets lancé en juin dernier dans le cadre du Programme d’immobilisation en entrepreneuriat collectif (PIEC).

VIVEVOLKSDHIVER

La ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours, et la ministre du Tourisme et ministre responsable du Bas‑Saint‑Laurent, Caroline Proulx, en ont fait l’annonce aujourd’hui, alors que se poursuit le mois consacré à l’économie sociale au Québec.

La ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours. (Photo Facebook)

Bien ancrées

 « Au Québec, nous avons la volonté d’entreprendre et de réussir collectivement la relance de notre économie. Bien ancrées dans leur communauté, les entreprises d’économie sociale participent activement au développement de leur région. Notre gouvernement est donc fier de soutenir, par le biais du Programme d’immobilisation en entrepreneuriat collectif, l’économie collaborative pour bâtir un avenir plus inclusif et prospère », soutient  Lucie Lecours.

« À la base de toute entreprise d’économie sociale, il y a un souhait d’agir concrètement dans la collectivité et de répondre aux besoins spécifiques du milieu. Les projets annoncés aujourd’hui s’inscrivent dans cette dynamique et auront des retombées bénéfiques pour la région du Bas‑Saint‑Laurent. C’est pourquoi nous sommes présents, par l’entremise du Programme d’immobilisation en entrepreneuriat collectif, pour appuyer leur réalisation », ajoute  Caroline Proulx.

La ministre Caroline Proulx. (Photo Alexandre D’Astous -Journal Le Soir)

« Au Bas‑Saint‑Laurent, on croit en la force de nos entreprises et en la synergie favorisée par le modèle collectif de l’économie sociale. Nous sommes donc heureux de soutenir ces trois entreprises dynamiques, qui contribuent au succès de l’économie plurielle dans la région », mentionne Denis Tardif, député de Rivière‑du‑Loup–Témiscouata.

En résumé

  • Situé à Trois‑Pistoles, l’Atelier de transformation agroalimentaire des Basques– coopérative de solidarité reçoit, par l’entremise du PIEC, une aide financière de 18 250 $pour concrétiser son projet de rénovation, évalué à 305 044 $. Celui‑ci vise des améliorations locatives et l’acquisition d’équipements destinés à la fabrication de cidre.
  • La Coopérative funéraire des Eaux-Vives, dont le siège social est situé à Rivière‑du‑Loup, reçoit, par le biais du PIEC, une aide financière de 148 850 $ pour rénover son bâtiment principal afin d’y ajouter une salle multifonctionnelle. Ce projet représente des investissements de 297 700 $.
  • Situés à Grand‑Métis, Les amis des jardins de Métis se voient attribuer une aide financière de 227 400 $ issue du PIEC pour la réalisation de leur projet, évalué à 758 000 $. Celui‑ci vise la construction d’un nouveau bâtiment, qui accueillera un atelier destiné à la fabrication et à la transformation du bois, du métal et d’autres matériaux écoresponsables.
  • Administré par Investissement Québec, le PIEC a été reconduit dans le cadre du Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2020-2025 (PAGES). Il est destiné aux entreprises d’économie sociale qui veulent acquérir, construire ou rénover un bâtiment à vocation commerciale ou industrielle pour renforcer leur offre de services.
  • LePAGESest doté d’une enveloppe de 137 millions de dollars, dont 15 millions serviront à favoriser la relance postpandémie. Ses différentes mesures engendreront des investissements de l’ordre de 520 millions de dollars et permettront entre autres :
    • de mettre en œuvre des outils adaptés en vue d’assurer leur relance.
Facebook Twitter Reddit