Actualités > Politique > Québec solidaire veut interdire les publicités de produits polluants
Politique

Québec solidaire veut interdire les publicités de produits polluants

Émilise Lessard-Therrien (Photo Facebook)

Tout juste revenue de son séjour à la COP26, la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien propose d’interdire dès 2022 la publicité sur les carburants fossiles et les véhicules utilitaires sports (VUS) à essence, afin d’accélérer la lutte contre les changements climatiques.

Québec solidaire fait cette proposition à la veille de son 15e Congrès, qui adoptera la plateforme électorale la plus verte de son histoire. 

La proposition vise à s’attaquer à la croissance incontrôlée du nombre de véhicules polluants sur les routes du Québec, alors que le nombre de camions légers (comme les VUS) a augmenté de 306% depuis 2014. Rappelons que le secteur des transports génère près de 45 % des émissions de GES du Québec.

VIVEVOLKSDHIVER

Surtout dans les énergies fossiles

« C’est dans les énergies fossiles qu’on doit donner notre coup de barre. Il faut leur serrer la vis, ça fait longtemps que les constructeurs de camions légers savent qu’ils détruisent la planète. Les gouvernements ont pris des engagements pour 2030, pour les atteindre il faut agir dès maintenant », explique Émilie Lessard-Therrien, responsable solidaire en matière d’environnement et de lutte aux changements climatiques.

Les mains vides

« François Legault est revenu de la COP26 les mains vides. Pourtant, le Québec ne fait toujours pas sa juste part dans la lutte aux changements climatiques. Le premier ministre dit que nous sommes les moins pires de l’Amérique du Nord, alors que nous avons les moyens d’être parmi les meilleurs au monde. Ça commence par exiger que les compagnies pétrolières et automobiles cessent de nous bombarder de leurs publicités. C’est vraiment la moindre des choses », a expliqué Gabriel Nadeau-Dubois, le porte-parole de Québec solidaire.

« L’augmentation faramineuse des ventes de VUS annule les réductions de gaz à effet de serre résultant de la vente de véhicules électriques. On détruit d’une main ce qu’on essaie de construire de l’autre!» déplore le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois. 

Modifier la loi

Pour interdire progressivement la publicité ultra-polluante, le parti propose de modifier la Loi sur la qualité de l’environnement en y incluant deux dispositions. D’une part, interdire dès 2022 la publicité d’énergies fossiles ayant moins de 50% de teneur en énergie renouvelable. D’autre part, interdire la publicité sur les véhicules à essence les plus polluants dans les médias télévisuels, dans les radios, ainsi que dans l’espace public, dès 2022.

« On a interdit les publicités de cigarettes parce qu’elles étaient trop mauvaises pour la santé, il est temps que les produits ultra-polluants soient traités de la même manière », a ajouté Émilise Lessard-Therrien.

Facebook Twitter Reddit