Opinion > Député interpellé sur la violence raciale
Opinion

Député interpellé sur la violence raciale

Maxime Blanchette-Joncas à la Chambre des communes. (Photo: Service photo de la Chambre des communes-Christian Diotte)

(NDLR)-Lettre ouverte du Collectif Églantine au sujet de l’assaut de la GRC sur les défenseurs.e.s des territoires de Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique.

Cher Maxime Blanchette-Joncas, en tant qu’électrices de votre circonscription, nous vous écrivons pour vous demander d’intervenir auprès du gouvernent de Justin Trudeau pour faire cesser les assauts et les arrestations avec armes de combat sur les territoires autochtones des Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique.

Depuis 2009, les chefs traditionnels des territoires Wet’suwet’en ont demandé le retrait la compagnie Coastal GasLink de leur territoire. En janvier 2020, les chefs héréditaires Wet’suwet’en ont donné un ordre d’éviction à Coastal Gaz Link qui n’a pas été respecté. Le 14 octobre dernier, alors que Coastal Gaz Link s’apprête à creuser sous la rivière Wedzin Kwa (Morice) pour y installer un gazoduc, les défenseur.e.s de la terre et de l’eau occupent le site des travaux.

Les 17 et 18 novembre derniers, des détachements importants de la GRC envahissaient le territoire Wet’suwet’en et arrêtaient les défenseur.e.s de la terre et de l’eau. Le 18 novembre dernier, Amnistie internationale envoyait une lettre à Justin Trudeau, à John Hogan, le premier ministre de la Colombie-Britannique et à Brenda Lucki, la commissaire de la GRC, leur exprimant leur profonde inquiétude quant à la situation et leur demandant entre autres, de respecter les recommandations de 2019 du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale demandant que le Canada retire sa police et ses services de sécurité des territoires traditionnels Wet’suwet’en.

Pour ces raisons, nous vous encourageons fortement à intervenir auprès du Premier ministre Trudeau et nous vous demandons de vous prononcer publiquement contre la construction du gazoduc en territoire Wet’suwet’en et l’assaut armé de la GRC contre les défenseur.e.s de la terre et l’eau. Dans l’attente de votre réponse, sincèrement.

Le Collectif Églantine

Facebook Twitter Reddit