Actualités > Océanic > « Nos jeunes méritent plus de responsabilités » – Serge Beausoleil
Océanic

« Nos jeunes méritent plus de responsabilités » – Serge Beausoleil

Le directeur-gérant dresse son bilan de la période de transactions
Serge Beausoleil (Photo journal le soir – René Alary)

L’Océanic présentera une formation rajeunie en deuxième moitié de saison à la suite de la période de transactions de la LHJMQ qui a pris fin hier. Qui plus est, on y voit plus clair sur le plan à moyen terme de l’équipe.

En échangeant Tyson Hinds, Jérémie Biakabutuka et Gabriel Jackson, Serge Beausoleil a rajeuni sa brigade défensive en les remplaçant par deux 17 ans en Mathis Aguilar et Zachary Lessard.

« On trouvait que nos jeunes méritent plus de responsabilités avec plus de temps de glace. Je pense à Brunet (Frédéric), à Maltais (Simon), à Gauthier (Mathis), des gars qui sont capables de manger plus de minutes et qui souffraient un peu de la densité qu’on avait en arrière. On voyait que nos jeunes poussaient nos plus vieux. Il était donc opportun de faire ces mouvements-là », explique-t-il.

Kidney s’amène

Pour les services de Jackson, il a obtenu un autre 20 ans en Liam Kidney, un attaquant. 

« Il est un gros ailier qui peut jouer au centre et qui a une belle feuille de route avec environ 150 matchs d’expérience dans la ligue. Il va nous apporter de la profondeur en attaque. Il s’implique physiquement et a marqué 13 buts l’an dernier dans une saison écourtée. Il a été un peu victime de la profondeur de Bathurst cette année. En même temps, on voulait donner la possibilité à Gabriel Jackson, qui a fait du très bon boulot avec nous et qui s’est comporté de façon impeccable, d’avoir la possibilité de jouer dans le circuit pour la deuxième moitié de saison. »

L’autre transaction a envoyé le gardien Jasmin Simon en Abitibi. « Il a été blessé et n’a pas eu autant de départs qu’on aurait pu le souhaiter. Mais, il était pour nous une belle police d’assurance, car Hamrla (Patrik) et Robert (Gabriel) n’avaient pas d’expérience dans le circuit. Maintenant, le plus important était de lui permettre de jouer. Jasmin n’aurait pas eu beaucoup de départs avec nous. On faisait face aussi à la réclamation obligatoire des 18 ans à Noël. Si on le redirigeait, on le perdait au ballotage. On a préféré l’accommoder pour qu’il joue à Rouyn-Noranda », explique Beausoleil.

La pandémie s’invite encore

Le directeur-gérant souligne que l’actuelle crise sanitaire a aussi influencé l’organisation dans ses choix. 

« Quand on a fait notre rencontre, Alexandre Tanguay est arrivé avec des points très probants et pertinents. Toutes nos décisions ont été prises pour se positionner davantage et je ne veux pas propager d’incertitude, mais il faut considérer la situation actuelle et le monde dans lequel on vit. Dans le Colisée, on avait une capacité de 50 % que l’on n’a pas atteinte. Nos partisans nous appuient, mais en moins grand nombre, et on trouvait que le temps était opportun pour aller chercher le plus de pièces possibles pour que, lorsque l’embellie va arriver, on aura ce qu’il faut pour être agressif. Pour l’instant, on va continuer de miser sur la croissance à l’interne de notre équipe. » 

Miser sur le moyen terme

Il y a deux ans, lors de la dernière saison d’Alexis Lafrenière, Beausoleil a rappelé qu’il avait consenti huit choix de première ronde ou l’équivalent en joueurs, dans des transactions. Depuis, il a entrepris de rebâtir l’équipe autour de nombreux choix de repêchage dans les premières rondes. Avec les quelques joueurs de 18 ans de très bon calibre qu’il a cédés depuis un an, on peut penser que ce n’est pas l’an prochain que l’Océanic va se lancer dans la surenchère sur le marché.

« Tu as tout à fait raison, mais je ne veux pas écarter l’année prochaine qui sera une année de progression importante pour nous. On aura un bon groupe de 19 ans et nos jeunes vont commencer à être des moteurs offensifs. On sera très compétitifs l’an prochain, mais dans deux ans, dans trois et dans quatre ans, on sera une figure de proue dans la ligue, ça ne fait aucun doute, parce qu’on avance avec nos joueurs. Et, on a beaucoup de munitions pour virer à gauche ou à droite si le besoin s’en fait sentir. Il y a de belles choses qui s’en viennent à Rimouski. »

Ballotage et reprise des matchs

Aujourd’hui (vendredi), c’était jour de ballotage pour les joueurs laissés sans protection dans la ligue. L’Océanic avait un gros ailier dans la mire, mais il a été repêché avant que Serge Beausoleil puisse se faire entendre. En vertu de son actuelle 6e position au classement général, l’Océanic parlait au 13e rang. 

Par ailleurs, Le Soleil a révélé cet après-midi que la LHJMQ annoncera sous peu que la reprise des matchs ne se fera pas tant et aussi longtemps que les 18 formations du circuit ne pourront pas jouer avec une capacité de 50 % de spectateurs dans les amphithéâtres. Il n’est donc pas question que les parties se jouent à huis clos. Aussi, l’option de jouer dans des environnements protégés (bulles) n’est pas sur la table. Par contre, les joueurs doivent rejoindre leur équipe vers le 12 janvier. 

Facebook Twitter Reddit