Nouvelle de 18 h > Rimouski demeure muette
Nouvelle de 18 h

Rimouski demeure muette

Combien d’argent consacré au site de Groupe FARI?
Guy Caron (Photo: capture d’écran-Ville de Rimouski-MACOMMUNAUTÉ)

La Ville de Rimouski demeure muette sur le projet de Groupe FARI, invoquant toujours le fait qu’elle fait face à une demande d’injonction de la part de citoyens qui s’opposent au projet de résidence pour aînés de six étages, sur la rue des Flandres.

À l’issue de la dernière assemblée du conseil municipal de 2021, le représentant du journal le soir a profité de la période des questions des journalistes pour demander au maire, Guy Caron, si la Ville a déjà effectué des travaux sur le lot 5 794 015, pour quelle valeur et à quelle fin. Il s’agit du terrain sur lequel le conseil municipal a récemment accepté de prolonger l’offre d’achat de Groupe FARI jusqu’à juin 2022.

Le but de la question : savoir si cet espace pourra toujours accueillir des résidences unifamiliales en cas d’échec du projet FARI ou si les travaux d’infrastructures (NDLR : on dit aussi « d’extension des services ») réalisés sur ce terrain l’ont été en fonction d’un immeuble de plusieurs étages et logements. Auquel cas, les résidents qui s’opposent à FARI ne seraient pas plus avancés si l’on se fie aux inconvénients allégués (bruit, va-et-vient permanent, circulation, etc.).

Déjà un an

Le maire, Guy Caron, n’avait pu répondre, mais avait mentionné qu’on y donnerait suite. « J’ai eu l’occasion de transmettre votre question à notre conseiller juridique, de retour au travail aujourd’hui. Officiellement, en fonction de la judiciarisation de ce dossier, on ne peut pas vous promettre de vous fournir des informations additionnelles là-dessus », indiquait un responsable du Service des communications de la Ville, Frédéric Savard, cet après-midi.

Il y a déjà près d’un an, le 28 janvier 2021, le Comité consultatif d’urbanisme (CCU), formé de sept citoyens et de deux élus, a recommandé au conseil municipal d’accepter conditionnellement le projet particulier de Groupe FARI avec les variations et les conditions prévues au projet de résolution.

La demande d’injonction déposée en juin par des citoyens pour obtenir un référendum sur le projet, pourrait être entendue en Cour supérieure d’ici une semaine ou deux.

Cette injonction vise à annuler la résolution du conseil précédent permettant d’éviter la tenue d’un référendum. Le conseil avait alors eu recours à un nouvel article de loi permettant d’invoquer l’urgence pour des personnes en difficulté d’obtenir des soins et pour d’autres, d’être logées.

Le projet de 176 unités de logement comprend 56 chambres avec soins. Il représenterait un investissement de plus de 20 M$.

Le projet de Groupe FARI représente un investissement d’environ 20 M$, selon ses promoteurs. (Photo: Ville de Rimouski)

Assemblées du conseil

Le conseil municipal va se réunir publiquement une première fois en 2022, lundi prochain. Cette assemblée se déroulera en formule virtuelle comme celle du 20 décembre dernier. Les citoyens sont invités à adresser leurs questions au conseil municipal en suivant ce lien.

Pour ce qui est de l’assemblée du 7 février, des changements pourraient survenir en raison du délai qui s’écoulera entre les deux, mais il est trop tôt pour le dire, compte tenu des aléas de la pandémie.

Activités de loisirs

Par ailleurs, les plus récentes normes sanitaires n’empêchent pas la pratique d’activités libres au Complexe sportif Desjardins à partir d’aujourd’hui. Les activités en groupe sont limitées à 25 personnes. On en apprend davantage en suivant ce lien. Pour connaître les conditions de pratique des activités extérieures, on suit ce lien.

Facebook Twitter Reddit