COVID-19 > Les hôpitaux de la région s’en tirent mieux qu’ailleurs
COVID-19

Les hôpitaux de la région s’en tirent mieux qu’ailleurs

Le Dr Jean-Christophe Carvahlo. (Photo capture d’écran)

Avec un taux d’occupation global de 66 %, les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent s’en sortent relativement mieux que ceux d’autres régions du Québec où le nombre d’hospitalisations reliées à la COVID-19 continu d’augmenter, notamment avec 120 nouvelles hospitalisations annoncées ce mercredi pour l’ensemble de la province.

Lors d’un point de presse tenu ce mercredi matin, le président-directeur général adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, le Dr Jean-Christophe Carvalho, a indiqué qu’il y a présentement 16 hospitalisations liées à la COVID-19 dans la région, dont deux aux soins intensifs. 11 sont hospitalisés à Rimouski, dont les deux aux soins intensifs, et cinq à Rivière-du-Loup. Aucun des patients hospitalisés pour la COVID ne provient d’une autre région. « Nous devons être prêts pour venir en aide aux régions voisines en cas de besoin. Nous avons encore de la capacité disponible avant d’envisager un passage à un niveau de délestage 4 avec 66% de lits occupés comparativement à 87 % au Québec et 37% de civières occupées dans nos urgences versus 98% au Québec », précise-t-il.

Des séjours plus courts

Autre bonne nouvelle, la durée des hospitalisations oscille maintenant entre 5 et 10 jours avec le variant Omicron, alors qu’elle était de 10 à 14 jours dans les vagues précédentes. « L’âge moyen des personnes hospitalisées est de 77 ans. Une seule personne hospitalisée présentement n’est pas vaccinée, mais les non-vaccinés représentent 40 % des hospitalisations en soins intensifs des 28 derniers jours ».

Du délestage

Il y a présentement 254 employés de la santé absents dans la région, un chiffre en baisse. Pour le moment, aucun employé positif à la COVID-19 n’a été appelé à travailler. Même si la région s’en sort relativement mieux que d’autres, il y a tout de même du délestage qui se fait pour des chirurgies non urgentes comme en bariatrie, en orthopédie ou pour des cataractes. « Une salle d’opération est fermée à Rivière-du-Loup. À Rimouski, toutes les salles d’opération sont ouvertes, mais fonctionnent au ralenti », indique le Dr Carvalho, qui estime que quelques centaines d’interventions sont ou seront reportées.

Le Dr Calvalho rapporte un regain d’intérêt pour la première dose de la vaccination lors des derniers jours dans la région. Il mentionne que ce ne sont pas tous les cas d’hospitalisations liées à la COVID qui sont venus à l’Hôpital pour cette raison. « Nous avons une femme positive qui a accouché la semaine dernière. Elle a compté dans les statistiques », précise-t-il.

Le Dr Carvalho note également une forte diminution des cas d’influenza ou d’autres types de virus respiratoire. « La COVID a pris le pas sur les autres et les mesures sanitaires protègent contre ces virus », dit-il.

Un seul enfant a été hospitalisé pour la COVID au cours du dernier mois et il provenait d’une autre région.

Facebook Twitter Reddit