Nouvelle de 18 h > Une approche de développement « 100% régions »
Nouvelle de 18 h

Une approche de développement « 100% régions »

Paul St-Pierre Plamondon. (Photo: Facebook-Parti Québécois)

La députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement régional et de ruralité, Méganne Perry Mélançon, et le chef, Paul St-Pierre Plamondon, proposent l’approche « Décisions 100 % régions », visant à donner aux régions du Québec du pouvoir et des moyens d’action qui favoriseront leur développement.

Le PQ rappelle que pendant 15 ans, les gouvernements libéraux se sont appliqués à dépouiller les régions de leurs leviers de développement, notamment en abolissant les CRÉ (Conférence régionale des élus), les CLD (centre locaux de développement), et en n’y investissant pratiquement aucune somme importante pour des projets structurants. « Puis, depuis quatre ans, le déclin s’est encore accentué, la CAQ n’ayant visiblement aucun intérêt à réparer les pots cassés. »

Laissées pour compte

 « Les régions du Québec sont laissées pour compte depuis trop longtemps. Le transport aérien y est complètement désorganisé; on manque de places en CPE, les urgences ferment et certains soins ne sont même pas disponibles, la crise du logement est devenue chronique un peu partout… Le Parti Québécois va mettre fin à cette injustice qui contribue à l’affaiblissement et à l’appauvrissement de nos régions; c’est pourquoi nous mettons en avant l’approche « Décisions 100 % régions » », a déclaré Méganne Perry Mélançon.

 « Trop souvent, les décisions importantes qui touchent les citoyens des régions sont prises dans les grands centres, par des gens qui connaissent peu ou pas la réalité du terrain. Le Parti Québécois veut mettre fin à cette tutelle et rétablir une logique selon laquelle invariablement, lorsqu’il est question de développement régional, le dernier mot revient aux régions. Par exemple, un gouvernement du Parti Québécois mettra sur pied un plan de revalorisation des infrastructures régionales, qui sera géré par et pour les régions; les décisions seront prises de concert avec les élus locaux et les députés, en fonction des priorités régionales et des besoins réels des communautés. De la même manière, pour les projets de développement économique, un « fonds 100 % régions » sera créé. Et bien d’autres propositions suivront au cours des prochaines semaines », a expliqué Paul St-Pierre Plamondon.

Toujours se battre

« Lors de notre caucus, nous avons eu d’excellentes discussions à propos de l’avenir des régions. Notre constat est clair : bien qu’elles soient indispensables à la prospérité du Québec, les régions doivent continuellement se battre pour obtenir le minimum vital! Nous avons donc décidé de nous attaquer résolument à cette injustice majeure, et nous sommes déterminés à rétablir l’équité. Le Parti Québécois a toujours été et demeurera le parti des régions; au cours des prochains mois, vous nous entendrez souvent promouvoir cet axe régional », a conclu la députée de Gaspé

En résumé

▪ Les régions se trouvent depuis des années à la merci des décisions prises dans les grands centres, ce qui nuit à leur développement et contribue à leur affaiblissement; il faut lever cette tutelle.

 ▪ L’approche « Décisions 100 % régions » que propose le Parti Québécois vise à reconnecter les moyens avec les besoins; elle implique de laisser les régions décider pour elles-mêmes et de garantir que chaque région reçoit sa juste part des investissements.

 ▪ Un gouvernement du Parti Québécois décentralisera la planification des infrastructures et créera un « fonds 100 % régions » pour soutenir les projets de développement économique régionaux, notamment.

Facebook Twitter Reddit