Divertissement > Fêtes populaires > Conflit d’horaire entre l’Expo et les Grandes Fêtes
Fêtes populaires

Conflit d’horaire entre l’Expo et les Grandes Fêtes

Les deux organisations vont tenter de s’ajuster
Des enfants profitent de l’ivresse des manèges, lors d’une présentation de l’Exposition, il y a quelques années. (Photo: Pierre Michaud-archives)

Les organisateurs de l’Exposition agricole et commerciale de Rimouski doivent déplacer la tenue de leur événement 2022 un peu plus tard que d’habitude, ce qui fait que les dates de sa prochaine présentation sont les mêmes que celles des Grandes Fêtes TELUS, mis à part une journée.

L’Expo a annoncé, hier, que la prochaine présentation se déroulera du 3 au 7 août, alors que le grand responsable des Grandes Fêtes TELUS, Sébastien Noël, confirmait au Journal Le Soir il y a un mois que celles-ci auraient lieu  du 4 au 7 août. On aura compris qu’il risque d’y avoir plus de visiteurs en ville avec deux événements à la fois que la capacité d’accueil de certains établissements, entre autres problèmes que cela pose.

Impensable

« Oui, je sais qu’on prépare l’Expo pour les mêmes dates que les Grandes Fêtes TELUS. Je l’ai appris lorsque cela a été annoncé. On va essayer de s’adapter et d’être complémentaires. Nous, on n’a pas le choix. On doit suivre le calendrier de tournée des manèges de Beauce Carnaval. Je trouve ça un peu de valeur que l’on soit en même temps, pour plein de raisons, entre autres de partage de clientèle et d’hébergement. Beauce Carnaval, c’est une grosse machine qui va aux quatre coins du Québec et c’est un apport dont on ne peut se passer », mentionne le directeur général de l’Expo, Simon Saint-Pierre.

« Ce serait impensable de faire l’Expo sans manèges. Notre admission inclut les manèges et nous partageons alors les revenus avec Beauce Carnaval, mais cela compte pour environ 35% à 40% de notre public. Les jeunes adultes et les adolescents viennent à l’Expo en majorité pour les manèges. Plus jeune, on vient en famille avec les parents. On fait le tour des activités, incluant les manèges. Plus vieux, on ralentit sur les manèges et on vient pour d’autres activités, comme les concours et les spectacles. L’Expo est un ensemble et il ne faut pas oublier le volet agricole, mais les manèges, pour l’Expo, sont incontournables. D’ailleurs, notre terrain est aménagé en fonction de tout ça. Je connais des expositions qui ont essayé de contourner le problème de la tournée des manèges en offrant d’autres jeux, comme des jeux gonflables, aux enfants et ça n’a pas fonctionné; on n’a pas été en mesure d’aller chercher les plus vieux et la masse critique nécessaire », soutient également monsieur Saint-Pierre.

Morceau de patrimoine

L’Exposition agricole est un morceau patrimoine rimouskois avec 79 ans d’existence sous sa forme actuelle (NDLR : on présentera le 77e cette année après avoir annulé les deux années précédentes), mais encore davantage, si on pense à sa formule originale. « On a déjà établi que la 125e exposition agricole a déjà eu lieu. La 77e, c’est la formule régionale et non locale, qui attire des exposants d’aussi loin que Bonaventure, en Gaspésie. On accueille plus de 35 000 visiteurs chaque année », remarque Simon Saint-Pierre.

Réaction

La réaction de Sébastien Noël, des Grandes Fêtes TELUS, se résume à peu de mots : « On aurait préféré pouvoir prévoir le coup, mais je respecte énormément l’organisation de l’Exposition régionale de Rimouski. Au point où je lui ouvre la porte afin qu’on tente de se compléter, pour tirer parti de la situation au lieu de la subir, par d’éventuelles ententes. »

Une scène des Grandes Fêtes TELUS de l’avant-pandémie, au parc Beauséjour. Les Grandes Fêtes devraient retrouver leur envergure habituelle, cette année. (Photo: site Internet, Grandes Fêtes TELUS)
Facebook Twitter Reddit