Actualités > Politique > Harold LeBel ne sera pas candidat cet automne
Politique

Harold LeBel ne sera pas candidat cet automne

Harold LeBel (Photo courtoisie)

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, ne présentera finalement pas sa candidature lors des élections provinciales du 3 octobre prochain.

Monsieur LeBel doit confirmer la nouvelle cet après-midi même lors d’une conférence de presse qui débutait à 14 h. Le Journal Le Soir est présent et diffusera des reportages spéciaux à ce sujet à 18 h et à 19 h.

La nouvelle a de quoi surprendre, car monsieur LeBel avait déclaré à l’auteur de ces lignes, en novembre dernier, qu’il avait le goût d’effectuer un retour aux prochaines élections.

« Ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que j’ai le goût. La première raison, c’est que je pense que mon travail est apprécié. Le jour où ce ne sera plus le cas, je n’étirerai pas la sauce. L’autre élément, c’est que j’aime vraiment ça. J’aime être avec le monde. J’aime faire le tour de mon comté; j’aime aller à la rencontre des gens. Tant que j’ai ça en moi, j’ai envie d’aller de l’avant », confiait alors monsieur LeBel.

Pas écarté

Plus récemment, le président de l’Association de comté du Parti Québécois, Alain Dion, mentionnait que la candidature de monsieur LeBel, initialement associé au PQ, n’était pas écartée. Le tout étant placé, bien sûr, sous la condition que les accusations d’agression sexuelle qui pèsent contre lui s’avèrent non fondées par un verdict de non-culpabilité.

Le Journal Le Soir a appris que la décision de monsieur LeBel de se retirer de la course est due au fait que son procès, qui devait avoir lieu ce printemps, vient d’être reporté à l’automne.

Longue carrière politique

Le bilan de carrière politique de monsieur LeBel démontre une implication de plus de 35 ans comme militant, travailleur électoral, candidat, mais aussi dans les coulisses, comme attaché politique, conseiller politique et directeur de cabinet ministériel. Il a été élu deux fois depuis qu’il a succédé à un autre député du PQ, Irvin Pelletier.

Nombreuses questions

Le départ prochain de monsieur LeBel, qui complèterait son mandat, entraîne de grandes questions pour certains et de grandes occasions, pour d’autres.

On peut se demander maintenant qui représentera le Parti Québecécois et qui sera tenté de défendre les couleurs de la CAQ de François Legault qui a les deux yeux sur le comté.

« Nous avons toujours eu comme attitude de laisser la justice suivre son cours. On attend le résultat, mais on n’a pas écarté la candidature d’Harold. C’est clair que pour nous, la justice parlera et on aura des discussions avec Harold, mais rien n’est écarté. Donc, on est plutôt en attente, mais on voit bien sur le terrain qu’Harold LeBel est aimé par les gens. En plus, le travail de député est fait et très bien fait comme toujours. Ses positions indépendantistes sont connues et toujours aussi claires, de même que ses positions prorégionales et que ses engagements pour le progrès social et pour les aînés. Nous sommes toujours aussi impressionnés par la qualité du travail de monsieur LeBel », affirmait le président du PQ de Rimouski, Alain Dion il y a deux semaines.

« Les autres partis s’activent. On l’a vu. Les gens de Québec Solidaire essaient d’occuper notre terrain. La Coalition avenir Québec (CAQ) nous fait sentir qu’elle travaille fort pour nous ravir le comté. Quant aux libéraux, je ne crois pas qu’il y ait un gros mouvement de leur part. Il y a toujours un noyau ferme qui a toujours été là, mais je ne pense pas qu’ils vont prendre le comté », observait aussi monsieur Dion.

Facebook Twitter Reddit