Nouvelle de 19 h > « Je vais me défendre »
Nouvelle de 19 h

« Je vais me défendre »

-Harold LeBel
Monsieur LeBel s’adresse aux représentants des médias régionaux. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, dément fermement toute interprétation voulant qu’il abandonne sa carrière politique parce qu’il appréhende le verdict qui sera rendu contre lui dans son procès pour agression sexuelle.

« On se doit de vous demander si votre décision ne représente pas une forme d’aveu de culpabilité par rapport aux accusations qui sont portées contre vous », a porté à son attention le collègue Denis Leduc, de Radio-Canada, au tout début de la période de questions qui a suivi la conférence de presse de ce dernier.

Métal du Golfe_VF

Le député LeBel a annoncé cet après-midi qu’il ne sera pas candidat aux élections provinciales du 3 octobre prochain. Cette décision est prise à contrecoeur. Monsieur LeBel a alors confirmé que cette décision est due au fait que son procès qui devait avoir lieu ce printemps aura plutôt lieu à l’automne. Peu de gens étaient au courant de cette information. Il l’a appris de son avocat dans les derniers jours.

Jamais!

« Non, jamais! Jamais! Je reste sur ma position. Je vais me défendre, tel qu’il est prévu (NDLR : dans son plan de match avec son avocat), tout en respectant les règles et en me montrant très respectueux de la démarche. Je vais faire ce qu’il faut, mais ce n’est pas l’enjeu », a répliqué Harold LeBel à la question mentionnée ci-haut.

Campus de médecine

Dans un tout autre ordre d’idées, il a été invité à souligner ses bons et moins bons coups.

« Je suis très fier du dossier de la faculté de médecine. Il faut savoir que ce projet s’en allait à l’origine à Lévis, pour un campus décentralisé (de l’Université Laval). Je suis intervenu sur les derniers milles, mais s’il y a quelque chose d’important dans les derniers milles d’un dossier, c’est la mobilisation. On a réussi à mobiliser tout le monde. Je suis très fier aussi du dossier de la mise en valeur de la réserve Duchénier. »

Coop Paradis

« C’est très rare qu’on reçoive un chèque de 10 M$ en se faisant dire « Allez! Développez votre réserve. » Il n’y a pas beaucoup de députés qui vivent un moment comme celui-là. Il y a plein d’autres dossiers dont je suis fier, dont les dossiers individuels, des dossiers de personnes qui ont besoin d’aide, mais dont on ne parle pas souvent. Encore hier, quelqu’un m’a interpellé pour me dire merci de l’avoir aidé et honnêtement, ce sont souvent les gens de mon équipe qui en font beaucoup. Ça ne fait pas les manchettes, mais c’est quelque chose qui me touche. Un regret? Le dossier de la (relocalisation de la) Coopérative artistique  Paradis… ça fait plusieurs campagnes électorales qu’on passe à en discuter; on s’en va en campagne électorale et on va encore en discuter. Ça aurait dû être fait depuis longtemps. Ça me déçoit beaucoup. Puis le dossier de la cathédrale aussi », a poursuivi celui qui a été élu avec 6 000 voix de majorité en 2018.

Retour?

Un autre collègue a interrogé Harold LeBel à savoir s’il envisageait un retour en politique une fois son nom blanchi.

« Il n’y a jamais rien de complètement fini. J’ai perdu trois fois lors de campagnes électorales précédentes (à celles de 2014 et 2018 à Rimouski) et chaque fois, le lendemain, je me demandais… Je me suis toujours relevé. La politique aujourd’hui peut se faire de plein d’autres façons, dans le milieu communautaire, en militant pour certaines causes; ça, ça demeure en moi. Je vais rebondir quelque part. »

Appui

« Allez-vous appuyer un/une éventuel.le successeure.e? », est intervenu un autre collègue.

« Les gens du Parti Québécois sauront bien trouver leur candidat, mais moi, je suis souverainiste et indépendantiste et c’est ce qui m’a poussé à faire de la politique depuis l’âge de 17 ans. Donc, pour les élections qui s’en viennent, je vais appuyer quelqu’un qui est souverainiste et indépendantiste. Ça c’est clair. »

Harold LeBel en conférence de presse, cet après-midi. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« J’ai l’intention de rester au Bas-du-Fleuve (après la campagne électorale). J’aime ça le dire comme ça. Je suis un gars du Bas-du-Fleuve… de plus, en plus, je deviens aussi un vieux du Bas-du-Fleuve, mais c’est chez- nous ici », a aussi indiqué le député qui siège comme indépendant depuis le dépôt des accusations contre lui en janvier 2021.

Objectifs

Le député a parlé des dossiers qu’il serait déçu de ne pas voir se concrétiser, mais le Journal Le Soir lui a demandé s’il y a des problèmes qu’il pourrait dénouer avant de s’en aller, car il reste encore sept mois avant le scrutin.

« Je suis déjà heureux que ça semble bouger dans le dossier de la cathédrale. J’ai une très bonne relation avec le maire, Guy Caron. On se connaît depuis longtemps. Je n’ai pas fini. Je continue ma tourner des municipalités du comté dans les prochains jours. Je poursuis mon travail. Je vais régler le plus de dossiers possible », s’est engagé monsieur LeBel.

Vie chamboulée

S’il a toujours aimé passionnément la politique, Harold LeBel sait que sa famille en a payé le prix.

« Enfin, merci aux gens d’ici, aux gens de chez nous pour ce beau grand voyage que vous m’avez permis de faire. Pour la petite histoire, je suis arrivé ici en 2014 avec trois amis, Luc, Yannick et Céline. Nous nous sommes installés à l’auberge de jeunesse pour faire la campagne. Aidé de mes prédécesseurs Solange Charest et Irvin Pelletier, ainsi que de militants et militantes du Parti Québécois de Rimouski, je me suis fait connaître, humblement, sans prétention. Je m’adresse à vous, gens de la circonscription de Rimouski. Je ne pourrai jamais vous dire assez merci pour ces huit belles années. »

La conférence de presse de monsieur LeBel a été fort courue. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Permettez-moi ces derniers mots pour mes fils, Joseph-Étienne et Hubert, et pour leur mère, Julie. Je sais que mon choix de vivre cette vie folle de député a chamboulé la vôtre. J’en suis conscient. Merci de m’avoir laissé vivre cette expérience sans trop m’en avoir voulu. »

Facebook Twitter Reddit