Actualités > Économie > La crise des carburants menace le projet
Économie

La crise des carburants menace le projet

La relance de la traverse Rimouski-Forestville à un point critique
Le CNM Évolution a fidèlement desservi Rimouski et Forestville pendant 25 ans. (Photo: courtoisie, Christian Boudreau)

Le président et directeur général de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), Martin Beaulieu, ne cache pas son inquiétude quant à l’impact que pourrait avoir la hausse du prix des carburants sur le projet de relance de la traverse Rimouski-Forestville.

La SOPER et la Société d’Économie et de Développement de Forestville (SEDF) se disent très satisfaites de la réponse des promoteurs en ce qui concerne l’appel d’intérêt qui a été lancé au début du mois de février pour l’exploitation d’un service de traversier entre les villes de Rimouski et Forestville. À l’échéance de vendredi dernier, trois des huit promoteurs ayant manifesté leur intérêt ont finalement déposé un dossier d’intérêt conforme aux exigences. Deux ont été retenus par le comité de sélection pour de plus amples démarches.

Cependant, les deux organismes signalent que : « Dans le contexte des derniers jours, les deux promoteurs seront contactés afin de valider certains aspects des plans d’affaires en lien avec l’actuelle flambée des prix de l’énergie et de certaines infrastructures. Le but de cette démarche est de s’assurer que le partenariat entre le promoteur et les deux villes ne soit pas menacé en raison de la crise actuelle. »

On souhaite ressusciter le lien fluvial Forestville-Rimouski. (Photo: Google Maps)

Menacé, mais pas compromis

Monsieur Beaulieu est d’accord pour dire que la flambée du coût des carburants est très préoccupante pour le moment. La situation menace le projet, mais ne le compromet pas.

« Présentement, c’est clairement un enjeu. On ne pouvait pas faire autrement que de le considérer dans notre analyse et d’en parler aux armateurs. C’est rendu un point central de la démarche si l’on ne veut pas refiler la facture uniquement aux utilisateurs. Ça devient extrêmement délicat, sachant que ce sont des entreprises de petite dimension pour cette industrie, qui n’ont pas des marges de manœuvre très grandes. Il faut s’assurer que, dans l’esprit où on veut collaborer avec le nouveau prestataire de service, on ait une compréhension commune du niveau de risque qu’on va gérer avec le coût des carburants », affirme Martin Beaulieu.

« C’est rendu un point central de la démarche si l’on ne veut pas refiler la facture uniquement aux utilisateurs. »

Martin Beaulieu (Photo: courtoisie)

Stable

« Il est trop tôt pour dire que ça compromet le projet, mais en raison des sommes à considérer, si le prix des carburants augmente, ça va nous prendre des indications pour un minimum de plateau stable avant d’être vraiment certains que ce n’est pas un enjeu qui met vraiment à risque des projets de ce type-là », ajoute-t-il.

 « Notre volonté d’avoir un service pour 2022 est toujours là. Cependant, les développements des derniers jours nous incitent à la prudence si nous voulons une collaboration viable à long terme », mentionne de son côté Micheline Anctil, mairesse de Forestville.

Selon les deux organismes de développement, « la traverse Rimouski-Forestville comble un besoin incontestable pour la population des deux rives en plus d’être un atout touristique indéniable pour les commerçants des milieux desservis. Elle joue également un rôle primordial pour l’économie et les milieux industriels de ces deux régions. »

Service interrompu

Après quelque 25 ans de loyaux services, le propriétaire Hilaire Journeault, a suspendu les activités du traversier CNM Évolution l’an dernier.

Cette année, à la suite de cette interruption de service, les organismes de développement économique de Forestville et Rimouski ont été mandatés par leurs villes pour lancer un appel d’intérêt auprès des entreprises spécialisées.

Facebook Twitter Reddit