Actualités > Société > Rassemblement pour la paix
Société

Rassemblement pour la paix

Des manifestations pour la paix ont lieu partout dans le monde depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine. (Photo: Unsplash Photos)

Le Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) confirme la tenue d’un rassemblement pour la paix le samedi 12 mars, au parc de la Gare, à Rimouski.

L’idée a été lancée la semaine dernière de tenir un rassemblement en faveur de la paix en général. Elle a porté ses fruits. « La population de la région est invitée à prendre le parti de la paix, celui des femmes, des enfants et des populations civiles », mentionne la coordonnatrice de CIBLES, Sarah Charland-Faucher.

Sport expert vendredi fou

« Depuis près de deux semaines, la Russie envahit l’Ukraine, en violation flagrante de la Charte des Nations Unies et du droit international. Les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN, dont le Canada, nous plongent nous aussi de plus en plus dans cette guerre, par rafale de sanctions et d’envois de fournitures militaires qui toucheront en premier lieu des personnes civiles et les personnes les vulnérables de chacun des pays », ajoute-t-elle.


Les militants du CIBLES invitent la population à se rassembler pour échanger, apprendre de nos pairs et co-construire des cultures de paix. Madame Charland-Faucher précise d’ailleurs que la formule retenue est une première, que le côté exceptionnel de la situation a entraînée.


Des conflits aussi dans 22 pays

« Nous organisons un événement en solidarité avec les populations civiles de l’Ukraine et de Russie qui subissent et s’opposent à la guerre. En solidarité aussi avec les populations en Syrie, au Yémen, en Afghanistan, en Érythrée, au Mozambique, au Mali, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Sahara occidental, au Kurdistan, en Irak, en Palestine, en Birmanie, en Haïti, en Colombie, au Mexique, au Nigéria, en République démocratique du Congo, en Somalie, au Soudan, au Soudan du Sud, au Cameroun, au Kenya, pour ne nommer que les endroits où les conflits sévissent les plus violemment en ce moment », explique aussi madame Charland-Faucher.


Le CIBLES rappelle que « pendant que l’on dépense et agit pour la guerre, des enjeux cruciaux pour l’avenir de notre Monde passent à l’arrière-plan. Les enjeux globaux du réchauffement climatique, des inégalités socio-économiques, des migrations forcées et des pandémies exigent une collaboration mondiale plus urgente que jamais. Il est impératif de réagir fortement, dans tous les pays, pour éviter que nos dirigeants économiques et politiques, certains médias et des industries nous plongent dans l’affrontement, la haine les un.e.s des autres et une psychose de guerre généralisée. »


Cultures de paix

« À Rimouski, nous vivons au sein d’une Ville d’accueil des personnes réfugiées fuyant la guerre ou des discriminations de toutes sortes. Nous côtoyons au quotidien des personnes ayant fui différentes formes de violence et ne désirant plus jamais les revivre. Malgré le sentiment d’impuissance que peut générer de telles guerres, nous avons tous et toutes un rôle à jouer pour poser les bases, en nous et à l’extérieur de nous, qui permettent de construire des cultures de paix, de solidarité et de justice sociale et de reprendre le pouvoir que nous usurpent les dirigeant.e.s politiques pro-guerre, l’industrie gazière et l’industrie des armes », estime aussi la coordonnatrice de CIBLES.


Un rassemblement familial

Les participant.e.s au rassemblement seront invité.e.s à participer à différents espaces d’échanges et de réflexions animés, entre autres, par Martin Forgues, ex-militaire, auteur et journaliste indépendant; Kamisse Damien, mathématicien centrafricain ayant cherché refuge à Rimouski, Fahed Martini, ingénieur syrien ayant trouvé la paix à Rimouski, Stéphanie Pelletier, autrice et conteuse, Annick Ouellet, maman anishnaabe, Martin Poirier, militant pour une prospérité sans pétrole, Désiré Bonga, écologiste camerounais et Sarah Charland-Faucher, coordonnatrice du CIBLES.

Un espace actif et créatif sera aussi animé spécialement pour les enfants et des boissons chaudes seront offertes sur place.  Le rassemblement sera remis au dimanche 13 mars même heure en cas de mauvais temps.

Facebook Twitter Reddit