Nouvelle de 17 h > Louis Khalil ferme la porte
Nouvelle de 17 h

Louis Khalil ferme la porte

La course aux candidats est lancée à Rimouski
Louis Khalil (Photo: courtoisie)

À la suite du retrait de la course du député sortant Harold LeBel, jeudi dernier, les différents partis s’activent en prévision des prochaines élections, afin de dénicher la perle rare qui permettra d’enlever ou de conserver le comté de Rimouski.

Le chef du Parti québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon, sera à Rimouski vendredi en compagnie du député du comté de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé. Entre autres activités, les deux politiciens rencontreront les médias à 14 h. La date de l’assemblée d’investiture du Parti québécois pour Rimouski pourrait être annoncée à ce moment, selon nos informations.

Position délicate

À Rimouski, le Parti Québécois se retrouve dans une position très particulière comparativement aux autres partis. Le député sortant s’est fait élire sous ses couleurs, mais a été exclu du caucus après avoir été accusé d’agression sexuelle. Il est difficile de savoir quelle part de ses électeurs a choisi l’homme et quelle part a choisi son parti lors des dernières élections. Chose certaine, l’organisation électorale péquiste demeure solide et part avec une certaine longueur d’avance.

Métal du Golfe_VF

Deux partis peuvent prétendre déloger le PQ à Rimouski, selon le site de projections électorales QC 125. Celui-ci accorde 37% des chances de gagner à la Coalition avenir Québec (CAQ) qui forme le présent gouvernement. Ce sont cinq points de mieux que le PQ. L’autre parti qui peut envisager de prendre Rimouski avec une ou un bon candidat est Québec Solidaire, qui a 15% de chances de l’emporter selon QC 125.

C’est non

Une fois ces éléments constatés, on peut donc penser que c’est la qualité des candidats de chaque parti qui fera une différence. Du côté de la CAQ, le Journal Le Soir a été mis au courant d’une rumeur selon laquelle le conseiller en gestion de patrimoine et gestionnaire de portefeuille Louis Khalil aurait été sollicité par le parti du premier ministre François Legault. C’est une personnalité d’affaires qui nous a vanté cette candidature, la comparant à celle du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

« J’ai beaucoup de respect pour les gens qui travaillent en politique dans leur ensemble, mais ce n’est pas dans mes plans de carrière de faire de la politique », note monsieur Khalil lorsque joint par le Journal Le Soir. Monsieur Khalil ajoute qu’il n’a pas été sollicité. Une femme ou un homme de son calibre ferait certainement une ou un bon candidat pour la CAQ.

Québec Solidaire

Québec Solidaire a courtisé Rimouski en y envoyant ses porte-parole Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois au cours de la dernière année. La candidate de 2018, Carol-Ann Kack, a confirmé qu’elle serait de la partie pour l’investiture en vue des élections du 3 octobre 2022. Sur le plan national, Québec Solidaire va annoncer demain qu’il lance sa campagne pré-électorale.

Parti au pouvoir

Le parti au pouvoir, la CAQ, multiplie les annonces depuis quelques mois. Il convient de rappeler que les prochaines élections auront lieu à une date connue d’avance, le 3 octobre, alors que traditionnellement, c’était le premier ministre qui avait le privilège de déclencher des élections après en avoir fait part au Lieutenant-Gouverneur pour la forme.

Facebook Twitter Reddit