Nouvelle de 19 h > De la visite rare au Colisée Financière Sun Life
Nouvelle de 19 h

De la visite rare au Colisée Financière Sun Life

Plus que douze parties à jouer pour l’Océanic
Serge Beausoleil (Photo journallesoir – René Alary)

Le Titan d’Acadie-Bathurst et l’Océanic croiseront le fer, mercredi soir, pour la première fois depuis plus de 26 mois, la pandémie ayant profondément modifié les activités régulières de la LHJMQ.

Le vendredi 17 janvier 2020 au Colisée Financière Sun Life, le Titan était venu arracher un gain de 4-3 alors que le lendemain, l’Océanic l’emportait 5-0 à Bathurst. Signe que ça bouge au hockey junior, il ne reste que deux joueurs de cette édition de l’Océanic qui sont encore avec l’équipe : Luka Verreault et Ludovic Soucy. 

Le Titan, c’est un adversaire de taille, l’une des équipes bâties pour aller chercher les grands honneurs. Depuis la reprise des activités au début du mois de février, le Titan n’a subi que trois revers en temps régulier en 26 matchs. Plus récemment, il est sur une séquence de 13 parties avec au moins un point (11-0-1-1).  

Très compétitif face aux gros clubs

Il sera intéressant de voir comment se débrouillera l’Océanic qui a l’habitude de très bien faire face aux formations dominantes du circuit comme le démontre son dossier de 6-3-1 depuis février. 

« On jouera huit de nos douze derniers matchs contre les grosses équipes du circuit. Dernièrement, on a bien fait ça contre les gros trios adverses. Mais, le Titan, c’est pas mal trois premiers trios. On va approcher le match comme on fait d’habitude. Chaque présence est une bataille à gagner. Il ne faut pas regarder trop loin, on est capable de jouer en unité de cinq contre ces équipes-là », explique Serge Beausoleil. 

Un seul blessé, mais des bobos

Seul Alex Drover n’est pas disponible en raison d’une blessure. Par contre, l’entraineur-chef a indiqué que le calendrier chargé fait en sorte que plusieurs de ses troupiers soignent des petits bobos et que des repos seront accordés à certains dans les prochaines semaines. 

« Ce sera assez difficile de bouger au classement », observe-t-il pour justifier cette façon de faire, ajoutant que des joueurs affiliés, dont la saison se termine avec leur équipe, seront rappelés. 

Avec sept points de retard sur Saint John et sept de plus qu’Halifax, l’Océanic a de bonnes chances de conserver son actuel 5e rang de la Conférence de l’Est et aurait alors rendez-vous, au premier tour éliminatoire, aux Sea Dogs ou au Titan. 

Mathis Aguilar

Aguilar et Hamrla honorés

Par ailleurs, deux joueurs de l’Océanic ont vu leurs performances être mises en lumière par la LHJMQ.

Mathis Aguilar fait partie de l’équipe de la semaine dans le circuit. En trois parties, le défenseur recrue, acquis des Islanders de Charlottetown, a récolté cinq mentions d’assistance en plus de maintenir un différentiel de plus 5. Sur cette même équipe, il y a aussi Riley Kidney, du Titan, avec un dossier de 1-8-9 en quatre parties. 

Patrick Hamrla (Photo Océanic archives / Folio Photo – Iften Redjah)

Pour sa part, le gardien Patrik Hamrla a été nommé recrue du mois de mars dans le circuit. Le jeune homme de 18 ans originaire de Zlin, en Tchéquie, a terminé le mois avec une séquence de trois victoires et a affiché un pourcentage d’arrêts de ,900 ou plus dans quatre de ses cinq matchs de mars. Globalement durant le mois, sa fiche est de quatre victoires et deux défaites avec d’excellentes moyennes de 1,75 (buts alloués) et ,929 (efficacité).

Facebook Twitter Reddit