Nouvelle de 18 h > « Y’a du monde à messe! »
Nouvelle de 18 h

« Y’a du monde à messe! »

Secteur de l'école Paul-Hubert sur l'avenue Sirois
Le va et vient entre les commerces et l’école est incessant à l’heure du dîner, surtout quand il fait beau. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le Journal Le Soir a effectué une autre petite escapade au cœur du trafic rimouskois qui nous en dit long sur l’urgence d’agir dans une situation en particulier, aujourd’hui.

Le beau temps aidant, il y avait énormément d’achalandage regroupant un mélange très hétéroclite (et périlleux!) de piétons, adolescents piétons, marcheurs du voisinage, véhicules automobiles, autobus scolaires et cyclistes lors de notre passage entre midi 45 et 13 h, aujourd’hui.

S’il y a une constante dans nos reportages, c’est que l’occasion de s’arrêter à un endroit pendant une dizaine ou une quinzaine de minutes strictement pour observer ce qui s’y passe ne nous est pas donnée souvent, dans la vie de tous les jours. Si on va faire le plein en pensant au travail, il y a fort à parier qu’on ne voit pratiquement rien de ce qui nous entoure. Et pourtant, c’est ainsi que nous en apprenons beaucoup, depuis le début de nos reportages sur la circulation à Rimouski.

Les jeunes côtoient dangereusement les voitures. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Dans la peau de l’automobiliste

Il convient de rappeler que si nos propos semblent parfois sortir du cadre conventionnel de l’écriture journalistique, c’est que nous considérons être témoins de ces situations au nom de nos lecteurs. Nous nous mettons dans la peau de l’automobiliste moyen qui respecte les lois et les limites de vitesse, ce qui ne peut que susciter des réactions bien humaines!

Si « Ça rentre au poste sur le boulevard » et « Ça passe serré sur Jessop » ont été les principaux thèmes de récents reportages, on pourrait appeler celui-ci « Y a du monde à messe! »

Il y a des voitures, des autobus et des piétons dans un espace restreint. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Travaux prévus

La Ville de Rimouski a annoncé récemment qu’elle n’installera pas de feux de circulation au carrefour boulevard Arthur-Buies/avenue Sirois. Elle construira cependant un terre-plein sur l’avenue Sirois, vraisemblablement pour réduire le nombre de possibilités d’entrées et de sorties des véhicules vers celle-ci à partir des stationnements de l’école Paul-Hubert et du centre commercial Plaza Arthur-Buies. Les travaux font partie du plan d’action et seront réalisés cet été.

Viser juste

C’est avec cette idée en tête que nous nous sommes rendus sur les lieux. Considérant ce que nous avons vu, la Ville semble viser juste avec ses deux mesures principales pour tenter d’améliorer la sécurité dans ce secteur. Regardons l’intersection pour commencer. Vrai qu’il y passe beaucoup de vélos, scooters, autos, camions et compagnie. D’ailleurs, signe que Sirois est vraiment une artère cruciale pour tous les Rimouskois avec Arthur-Buies, nous avons aperçu des véhicules industriels. Et on est loin du parc industriel.

Donc, nous avons emprunté la traverse piétonnière de ce carrefour. Comme il n’y a pas de feux de circulation et que des voitures attendent, il est vrai que l’on se sent un peu pressé. Encore davantage quand des automobilistes manifestent leur impatience, entre autres en commençant à avancer quand vous êtes toujours en train de traverser. Mais somme toute, ça semble fonctionner assez bien.

Traverser le boulevard Arthur-Buies n’a rien de vraiment bien compliqué. (Photo: Journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Face-à-face

S’il y a une lacune, c’est qu’il y a encore trop de gens qui ignorent la règle de circulation d’un « quatre stops ». De source policière, nous pouvons affirmer que le Code de la route prévoit un arrêt/départ en sens inverse et non pas un passage à tour de rôle. Vous devez circuler en même temps que votre vis-à-vis. Si vous allez à l’Ouest et que votre voisin d’en face va vers l’Est, vous pouvez y aller. S’il y a un virage à gauche, la priorité du véhicule qui va au centre et à droite est toujours valable.

Principal problème

Si on peut donner raison à la Ville de ne pas mettre de feux de circulation qui ralentiraient le trafic à ce carrefour, on peut aussi lui donner raison de se concentrer sur l’espace entre l’école et l’autre côté.

Par ce beau soleil, aujourd’hui, l’achalandage entre l’école et le centre commercial, le dépanneur et le restaurant situés du côté Ouest de l’avenue Sirois était carrément incessant, ce midi. Les jeunes traversent la rue pour aller consommer toutes sortes de choses ou pour se rapporter un « lunch » à l’école. On peut aisément constater sur place que le problème principal est tout le va-et-vient entre Paul-Hubert et les commerces. Ce doit être particulièrement criant le midi, car les jeunes ont du temps sur l’heure du dîner.

On peut même dire qu’il y a beaucoup plus de piétons qui traversent l’avenue Sirois entre l’école et le centre commercial qu’il y en a qui traversent au coin Arthur-Buies/Sirois.

Aucune comparaison possible. Nous invitons les personnes intéressées à dévoiler des problématiques de circulation à communiquer avec nous, à pmichaud@lesoir.ca .

Facebook Twitter Reddit