Nouvelle de 17 h > Place des Anciens combattants : pas avant 2024
Nouvelle de 17 h

Place des Anciens combattants : pas avant 2024

Rimouski prévoit consacrer 20 M$ au centre-ville
Une partie de la Place des Anciens combattants. (Photo: Ville de Rimouski)

La Ville de Rimouski n’interviendra pas physiquement sur le site de la Place des Anciens combattants, un élément majeur de la revitalisation du centre-ville, avant encore deux ans.

C’est ce qui ressort notamment du programme quinquennal d’investissement (PQI) déposé par le conseil municipal lors d’une assemblée spéciale, lundi. C’est la première fois que la Ville planifie ses dépenses sur cinq ans au lieu de sur trois ans. On veut ainsi améliorer l’organisation et la planification des différents projets. Le programme prévoit des investissements de 184,3 M$.

Un gros morceau

Dans le document municipal officiel, l’item « mise en valeur du centre-ville » prévoit des investissements de 20 M$ sur cinq ans, dont 6 M$ en 2025 et 12 M$ en 2026, est un gros morceau du programme. Une somme de seulement 500 000 $ est prévue pour 2023. En 2024, ce sont 6 M$ qu’on entend consacrer au centre-ville. Ces sommes ne seront pas entièrement déboursées par la Ville qui tente toujours de trouver les programmes de subventions appropriés. On ne doit donc s’attendre à aucun projet majeur initié par la Ville pour le centre-ville.

La Place des Anciens combattants est un gros morceau de ce gros morceau. Depuis que le monument des Braves a été déménagé, en 2017, ce grand espace situé devant la cathédrale, à la fois vert et rempli de cases de stationnement, a besoin d’une nouvelle vocation. La Ville prévoit en faire un grand espace vert et public. Divers concepts sont à l’étude.

Échéanciers

« On peut voir maintenant un peu plus nos échéanciers pour le centre-ville. On ne pouvait pas penser à commencer un « projet centre-ville » tant que Groupe Sélection n’avait pas encore réalisé les travaux de démolition de la Grande Place et de construction de son projet de remplacement. Pourquoi? Parce que c’est un chantier d’environ deux ans qui s’amorce là. Imaginez-vous ce qui arriverait si, en même temps, on commençait à intervenir pour des travaux à la Place des Anciens combattants, pour faire un espace vert. Déjà, avec la démolition de la Grande Place et la construction qui s’en suivra, on va devoir tasser des dizaines d’espaces de stationnement. Il y aura un plan de compensation par la Ville qui sera annoncé bientôt. On ne veut pas que les citoyens soient pénalisés », signale le maire suppléant, Rodrigue Joncas.

La Place des Anciens combattants est tout juste de l’autre côté de la rue, pardon de l’avenue de la Cathédrale, par rapport aux travaux de la vieille partie de la Grande Place.

Prudence

Budgétairement, la Ville entend se montrer prudente, estime monsieur Joncas : « On souhaite et on espère que le gouvernement du Québec va sortir un programme d’aide financière pour le développement et la revitalisation des centres-villes. Il n’y en a pas, présentement. Comme on espère un nouveau programme d’infrastructures pour les équipements sportifs où on pourrait revenir avec le projet de stade multisports. On s’en va sur cinq ans avec notre PQI au lieu de trois ans, parce que dès que le gouvernement nous amène des programmes d’aide financière, on peut y basculer des projets. Il pourrait y avoir un nouveau programme d’aide financière en 2025 qui permettrait d’accélérer les investissements pour se qualifier. On ne tire pas dans toutes les directions : 1-la démolition de la Grande Place, 2-la construction de Groupe Sélection et 3-la Place des Anciens combattants. »

Facebook Twitter Reddit