Actualités > Éducation > Faire face à la crise environnementale
Éducation

Faire face à la crise environnementale

Inauguration du nouvel îlot de tri Mme Nadia Poirier (enseignante responsable du Comité), Mme Anny Jean (directrice de l’école PaulHubert), Clémence Doucet et Mathilde Périot (élèves membres du comité environnement) (photo courtoisie)

Avec le début l’été, les animatrices du Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) amorcent un programme de six semaines visant à offrir des activités écocitoyennes aux jeunes des camps de jour des municipalités rurales dans Rimouski-Neigette.

Cette année, les activités de sensibilisation à l’environnement et à la réduction des déchets mettent l’emphase sur l’attachement des jeunes à leur territoire et l’envie de participer à sa préservation par des actions citoyennes individuelles et collectives.

Métal du Golfe_VF

Grâce au soutien de la MRC de Rimouski-Neigette, via le Fonds de développement rural, les camps bénéficient d’une programmation estivale éducative et ludique afin de développer des compétences leur permettant de faire face aux urgents défis socio-environnementaux de notre époque en lien avec leur territoire et lieux de vie.

« On remarque, et la littérature scientifique nous le confirme, que les enfants ont besoin et ont envie d’être plus en contact avec la nature qui les entoure. En développant le sentiment d’appartenance au patrimoine naturel de leur village, on souhaite stimuler chez les jeunes le goût d’agir pour en prendre soin. Notre objectif est de leur transmettre des compétences et des outils pour s’engager dans leur communauté et pour la protection de l’environnement » explique Léa Lebel-Michaud, chargée de projet au CIBLES.

« Ma planète, notre maison »

Cette initiative permettra de rejoindre plus de 160 jeunes. Le projet s’inscrit dans la campagne éducative du CIBLES « Ma planète, notre maison », qui regroupe plusieurs actions en éducation à l’environnement et à l’éco-citoyenneté mondiale et solidaire au Bas-Saint-Laurent depuis 2019. Des actions toute l’année pour stimuler l’engagement citoyen des jeunes

D’ailleurs, l’équipe du CIBLES a été active toute l’année pour aborder les enjeux environnementaux avec les jeunes de la région, notamment avec des dizaines d’ateliers et projets éco-citoyens pour les classes du primaire, du secondaire et les services de garde. Cette année, un nouveau programme parascolaire original en éco-citoyenneté a été mis sur pied avec l’implication d’une enseignante de l’école secondaire Paul-Hubert.

Éveiller la conscience environnementale des élèves

D’octobre à juin, le comité formé a mis en place un plan d’action et de sensibilisation pour éveiller la conscience environnementale des élèves et améliorer les performances de l’école en matière de respect de l’environnement. Kiosques d’information, projection de films, activités de sensibilisation dans les couloirs, création d’affiches, rencontre avec la direction et mise en place d’un nouvel îlot de tri pour la cafétéria furent à l’agenda des jeunes impliqués.

La présence du CIBLES a permis non seulement d’offrir un encadrement pour la réalisation des actions du Comité, mais également d’organiser des formations, ateliers et sorties éducatives (ferme écologique, Parc national du Bic, écocentre et plateforme de compostage, et plus encore) afin de renforcer les compétences et l’engagement écocitoyen des jeunes. La dernière activité de l’année, choisie par les jeunes, fut de se déplacer au Conseil municipal de Rimouski.

Accompagner la voix des jeunes

Constatant que leur pouvoir d’agir était limité entre les murs de leur école, les élèves ont exprimé leur volonté de voir des changements au sein de leur ville. Le 20 juin dernier, le comité s’est donc rendu au conseil municipal pour demander une vision, une orientation claire et un plan en matière de transition socioécologique et économique à la Ville de Rimouski.

« Je suis vraiment fière de ce qu’on a accompli cette année. On a touché à plein de sujets, on a fait des actions variées et en même temps on s’est instruites nous-mêmes », a déclaré l’une des membres du comité environnement, Florence. 

Le groupe reviendra en septembre avant la grande grève mondiale pour le climat demander à la Ville si des actions ont été mises en place pour aller chercher les compétences permettant d’élaborer ce plan et impliquer l’ensemble des employé.e.s municipaux dans celui-ci.

Facebook Twitter Reddit