Chroniques > Golf > Demeurer positif malgré l’obstacle
Golf

Demeurer positif malgré l’obstacle

Jérôme Blais, à droite, explique son coup truqué à son partenaire de jeu. (Photo: capture d’écran YouTube)

« Le golf est mental à 90%. L’autre 50% relève de la technique. » C’est probablement ce qu’aurait dit le coloré receveur des Yankees de New York, Peter « Yogi » Berra, s’il avait été golfeur plutôt que baseballeur.

Lorsque notre coup se retrouve en mauvaise posture, il faut éviter de trop vouloir en faire et aussi éviter de laisser le mécontentement nous envahir, car l’un comme l’autre pourrait se traduire par des résultats encore plus désastreux. « Joue chaque trou comme s’il s’agissait d’une partie en elle-même. Évite d’être en colère, car si tu frappes ta balle en colère, tu auras un petit surplus d’adrénaline qui te fera frapper trop fort quand tu sortiras la balle du bois ou prendre une mauvaise décision », disait sagement un ancien professionnel du Club Les Saules de Rimouski, Jacques Lafrance.

Il s’amusait aussi à dire : « Un panier de balle par jour éloigne le « pro » pour toujours. »

Derrière un arbre

Un autre professionnel, toujours en exercice celui-là, Jérôme Blais, le « golftrotter » qui se déplace aux quatre coins du Québec pour donner de la formation, nous propose cette semaine dans sa chronique vidéo une situation de jeu qui s’applique bien à ce qui précède. La balle de son partenaire, Max, est collée sur un arbre. Il n’y a aucun espace pour placer un frappeur droitier entre l’arbre et la balle.

« Il faut penser en fonction de ne sacrifier qu’un seul coup. Dans ce cas-ci, Max a deux options. Il peut déclarer la balle injouable, la remettre en jeu manuellement avec deux longueurs de bâton comme le règlement l’indique, à gauche, à droite ou derrière l’arbre, dans l’axe le plus avantageux. Ainsi, il peut penser mettre sa balle sur le vert en trois coups (un coup de départ, plus un coup de pénalité, plus le coup joué), s‘en tirer avec un bogey ou même un par s’il réalise un bon roulé », précise Jérôme.

Seconde option

« Seconde option, on utilise un vieux truc qui peut permettre de s’avancer un peu avec un coup truqué. En se plaçant de côté avec un fer renversé dans la main, droite on peut faire un « punch » vers l’avant qui nous permettra de gagner un peu de terrain (NDLR : plus facile à comprendre sur la vidéo). Ce qu’il faut comprendre, c’est que le but est de ne pas envisager un coup miracle qui se produit rarement et qui peut compliquer notre situation encore davantage. Au lieu de terminer avec un triple ou un quadruple bogey, la raison nous permettra de s’en sortir avec un bogey », explique-t-il aussi.

Circuits professionnels

Sur les circuits professionnels, c’est l’Omnium britannique féminin sur le prestigieux parcours de Muirfield, Écosse. Chez les hommes de la PGA, le Wyndham Championship a lieu à Greensboro, Caroline du Nord.

On peut joindre l’auteur de cette chronique à pmichaud@lesoir.ca

Facebook Twitter Reddit