Actualités > Société > « On veut redonner vie à la cathédrale »
Société

« On veut redonner vie à la cathédrale »

La cathédrale (Photo: Journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le président de la Fabrique Saint-Germain, Jean-Paul Heppell, lance un appel à la population afin d’atteindre l’objectif de 1 000 membres afin de bien marquer la volonté de la population rimouskoise de conserver sa cathédrale.

En novembre prochain, il y aura huit ans que la cathédrale de Rimouski a été fermée pour cause de décrépitude. Si les bonnes intentions étaient bien présentes au départ, il s’est avéré par la réalisation d’un nouveau carnet de santé que la situation de la cathédrale était moins grave que prévu.

Carnet de santé

En 2020, Marcel LeBlanc concluait dans son carnet de santé de la cathédrale que : 1-les 3 400 trous effectués pour installer des filets de protection tout autour de la cathédrale ont été inutiles; 2-La décrépitude de la cathédrale ne justifiait pas sa fermeture depuis novembre 2014; 3-les besoins urgents sont évalués à 350 000 $ avant de rouvrir la cathédrale au public; 4-Les travaux résumés au strict nécessaire pour refaire la santé du bâtiment seraient de l’ordre de 2,3 M$ et non pas de 3,5 M$ tel que l’établissait un rapport précédent; 5-Les marguilliers ont la ferme intention de rouvrir la cathédrale au public le plus tôt possible, dès que les travaux de base de 350 000 $ auront été réalisés.

Après des querelles juridiques et des conflits de personnalités entre certains marguilliers et l’Archevêché qui ont dégénéré, le dossier a débloqué en février. Une demande de financement a été déposée au Conseil du patrimoine religieux. La nomination d’un président de la Fabrique, Jean-Paul Heppell, par l’archevêque Denis Grondin, a donné le coup d’envoi à de nouvelles démarches.

« Signer le registre pour être membre de la Paroisse Saint-Germain, c’est démontrer son appui concret aux démarches visant la réouverture de la cathédrale », mentionne monsieur Heppell.

Déclarer son attachement

« On a plusieurs avenues qui s’ouvrent à nous. La campagne de signatures du registre est lancée depuis environ un mois et nous avons un peu plus d’une centaine de signatures. L’ancien registre des paroissiens a été détruit à travers le dossier. Les anciens paroissiens se sont  retrouvés dans la Fabrique de la Bienheureuse Élisabeth-Turgeon (qui gère toutes les autres églises de Rimouski). Pour nous, si on veut redonner vie à la paroisse Saint-Germain, il faut ramener les paroissiens et qu’ils déclarent leur attachement à une paroisse plus qu’à toute autre paroisse », commente monsieur Heppell.

Message à l’Archevêché

« Ce qui se produit, d’habitude, c’est qu’on demande une cotisation aux paroissiens, mais on n’en est pas là. Ce qu’on veut pour l’instant, c’est garnir notre registre de signatures pour démontrer à l’Archevêché qu’ils veulent appartenir à la paroisse de Saint-Germain et utiliser la cathédrale. La Ville est avec nous. Il y a peut-être d’autres églises qui vont fermer, ce n’est pas nous qui en déciderons, mais pour la Fabrique Saint-Germain, c’est sûr qu’on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour rouvrir la cathédrale. On veut lui redonner ses lettres de noblesse. Il ne faut pas oublier une chose : c’est la plus vieille cathédrale catholique française au Québec », ajoute le président de la Fabrique.

La cathédrale est aussi la seconde plus vieille au Québec signale monsieur Heppell. « Elle a 165 ans, notre cathédrale et elle vivra encore si on s’en occupe. »

Pour devenir membre

Pour signer le registre de la Fabrique Saint-Germain, on se présente à la permanence de la Fabrique, dorénavant existante et accessible au presbytère, tous les jeudis, entre 13 h et 16 h.

Facebook Twitter Reddit