Actualités > Société > Sa Majesté était ici il y a 71 ans
Société

Sa Majesté était ici il y a 71 ans

La Reine Élisabeth II est décédée
La princesse et des dignitaires, dont le maire de l’époque. (Photo: reproduction: Le Progrès Écho 100e anniversaire)

Le décès de la Reine du Royaume-Uni, Élisabeth II, 96 ans, vient d’être confirmé, entourée de ses proches au château royal de Balmoral, Écosse.

La monarque qui siège depuis 70 ans a déjà foulé le sol rimouskois, alors que quelques mois avant son couronnement, elle était de passage à la gare de Rimouski le 5 novembre 1951 à l’occasion d’un voyage en train accompagnée de son époux, le duc d’Édimbourg. Elle était aussi passée à Rivière-du-Loup et à Mont-Joli.

Métal du Golfe_VF

4 000 personnes pour l’accueillir

Selon « Chronique du Bas-Saint-Laurent (1535-2017) », de Richard Saindon, quelque 4 000 personnes, autant enfants qu’adultes, avaient accueilli la princesse lors de l’arrivée du train royal. Le maire Victor Lepage et le ministre des Anciens combattants, Hugues Lapointe, étaient parmi les dignitaires qui ont accueilli l’aînée des princesses. L’incontournable homme d’affaires Jules A. Brillant et l’Évêque Charles-Eugène Parent lui furent présentés.

Restée en tout et pour tout pendant 16 minutes, elle eut le temps d’inscrire simplement « Elisabeth » dans le Livre d’or de la Ville. Elle a discuté avec des vétérans de la Deuxième Guerre mondiale. Sa visite s’inscrivait aussi dans les suites du grand incendie de mai 1950 puisqu’elle reçut un vase en céramique de l’artiste Gaétan Beaudin pour remercier le Royaume de son aide.

Grande plume

Par ailleurs, on retrouve aussi des traces de cette visite dans le cahier spécial du 100e anniversaire du Journal Progrès Écho, où l’auteur de ces lignes rapportait les propos enthousiastes d’un collègue de l’époque. Les articles publiés n’étaient alors pas signés par leurs auteurs, la rédaction assumant collectivement leur création.

« Toute la population du Bas-Saint-Laurent, n’écoutant que son cœur, a mis à nu devant leurs altesses la princesse Elisabeth et son époux, le duc d’Édimbourg, son âme noble et sincère. À Montmagny, à Rivière-du-Loup, à Rimouski et à Mont-Joli, les grands et les humbles n’ont cessé de lancer joyeusement leurs acclamations. La foule, à chaque gare, groupée en rangs serrés derrière la jeunesse étudiante, a déposé aux pieds des jeunes visiteurs l’hommage du cœur canadien, son admiration pour l’héritière présomptive et son charmant époux. »

Retentissement

Il faut s’attendre à un retentissement planétaire avec le décès de la Reine d’Angleterre, la monarchie britannique étant toujours un objet de fascination aux quatre coins du monde. Le Journal Le Soir présentera des reportages spéciaux à ce sujet.

Facebook Twitter Reddit