Actualités > Économie > De l’action sur le terrain d’ici un mois ou deux
Économie

De l’action sur le terrain d’ici un mois ou deux

Un pas de plus vers la construction de l’Ilot Sainte-Agnès
Une esquisse du projet. (Photo: archives)

La seconde consultation publique concernant l’ilot Sainte-Agnès, projet locatif qui sera érigé sur le site de l’église de l’ancienne paroisse du même nom, à Rimouski, lui permet de passer à l’étape suivante.

Le Groupe Dionne confirme au Journal Le Soir que cela signifie le début des travaux de démolition de l’église dans un mois ou deux, mais assurément d’ici la fin de 2022. Le Groupe Immobilier Tanguay est son partenaire dans le projet.

Métal du Golfe_VF

Le projet de plus de 30 M$ compte 220 logements, dont une trentaine potentiellement éligibles à la catégorie de loyer abordable. La première phase sera de 125 unités.

La prochaine étape sur le plan réglementaire est l’émission d’un permis de démolition, une formalité.

« Nous sommes évidemment très heureuses et très heureux de ce progrès significatif. Nous sommes actuellement à l’étape des appels d’offres pour la démolition. Il se pourrait que le presbytère soit utilisé comme bureau de chantier », commente Bianca Dionne.

L’église de Sainte-Agnès Nord, site du futur projet de construction de 220 logements. (Photo courtoisie Kina Dionne-Roland Thériault)

Acquisition de la Résidence Charles-Oscar

« Pour la douzaine de résidents qui occupaient le presbytère, nous avons acquis la Résidence Charles-Oscar afin de les reloger sur la rue Tessier. On en a pris possession le 1er septembre. Je peux vous dire que ça pourrait commencer à bouger d’ici un mois, en octobre ou un peu plus tard en novembre. On vise l’excavation d’ici la fin de l’année et, au printemps, on reprendra le chantier avec les fondations », prévoit madame Dionne.

Feu vert

Le maire, Guy Caron, se réjouit du progrès du dossier. Rappelons que Rimouski est aux prises avec une crise du logement sans précédent.

« Feu vert au projet! Il reste l’émission du permis pour la démolition du presbytère et l’émission du permis de construction. On suit ça de près et on fait le suivi avec le Groupe Tanguay et le Groupe Dionne afin qu’il n’y ait pas de problèmes avec la connexion aux infrastructures de Rimouski. »

« On parle quand même de 220 nouvelles unités. On doit s’assurer que tout est correct. J’aimerais bien voir le début des travaux d’ici la fin de l’année. C’est un projet vraiment intéressant. Les besoins sont importants », commente monsieur Caron.

De trois à deux immeubles

Les promoteurs ont indiqué cet été que le projet est passé de trois immeubles à deux immeubles à la suite des analyses effectuées durant la dernière année.

« Bien que similaire à la première mouture, le projet a été amélioré afin d’offrir un milieu de vie des plus agréables aux occupants, notamment quant aux espaces verts, qui représenteront plus de 55% de la superficie du terrain en fin de projet », précisaient-ils.

Facebook Twitter Reddit