Actualités > Québec 2022 > La caquiste ne se voit pas en députée d’arrière-banc
Québec 2022

La caquiste ne se voit pas en députée d’arrière-banc

Maïté Blanchette Vézina réagit à la position de Pierre Beaudoin
La nouvelle députée caquiste de Rimouski, Maïté Blanchette-Vézina. (Photo courtoisie)

La candidate de la Coalition Avenir Québec, Maïté Blanchette Vézina, réagit à l’appel au vote stratégique du candidat de Climat Québec, Pierre Beaudoin, en faveur de Samuel Ouellet.

Le Journal Le Soir rapportait ce midi que monsieur Beaudoin invite les électeurs qui ne souhaitent pas voter pour lui à se prononcer en faveur de monsieur Ouellet.

« Le seul candidat qui est à quelques points de la CAQ, c’est Samuel Ouellet. C’est une invitation au vote stratégique, bien entendu. En politique, il faut s’épauler. Je trouverais ça dommage pour le Bas-Saint-Laurent que Pascal Bérubé se retrouve tout seul comme député de l’Est. On a ici un candidat qui a fait ses classes auprès du député sortant, Harold LeBel. Il connaît le comté, il connaît les dossiers. Il y a une question de continuité. Le vote stratégique s’oriente vers Samuel, car il est le mieux placé pour battre la candidate caquiste », croit-il.

« Je pense que les citoyens ne sont pas dupes et savent que je défendrai leurs intérêts. » -Maïté Blanchette Vézina.

« Un pion »

Même s’il dit vouer son respect à Maïté Blanchette Vézina, Pierre Beaudoin a déclaré qu’il croyait qu’elle ne serait pas une députée influente au sein d’un éventuel gouvernement caquiste : « Malgré toutes ses qualités, elle risque de n’être qu’un pion au sein du caucus. Et on sait que François Legault a sa petite clique. »

Grande équipe

« J’ai lu les déclarations que vous avez rapportées dans le Journal Le Soir. Je trouve ça assez ironique, parce que je viens récemment de démontrer –et les gens l’ont vu- que je peux défendre vigoureusement mes points de vue. Je ne suis pas celle qui risque d’être une députée d’arrière-banc, mais à la CAQ, on fait partie d’une grande équipe. J’ai d’ailleurs commencé à travailler avec « eux » en santé, quand monsieur Dubé (Christian, le ministre sortant) est venu pour aborder notre dossier d’hémodynamie », soutient madame Blanchette Vézina.

« J’ai commencé à faire cheminer des dossiers locaux et j’ai pris des engagements locaux. Je pense que les citoyens ne sont pas dupes et savent que je défendrai leurs intérêts, mais je travaillerai avec un parti qui, lui, est composé d’une grande équipe de gens compétents », déclare-t-elle.

Facebook Twitter Reddit