Culturel > Union Thugs à l’Underground de Rimouski
Culturel

Union Thugs à l’Underground de Rimouski

Les Unions Thugs (photo courtoisie)

Le groupe montréalais Union Thugs sera en visite à Rimouski ce soir, le samedi 5 novembre pour un concert à l’Underground.

D’abord formé par des travailleuses et des travailleurs, et non des musiciens professionnels, le groupe entend faire « lever le party » pour son passage dans le bas du fleuve.

« On vient souvent dans le coin et ça donne toujours des soirées mémorables, comme en mai dernier à la Forge à Bérubé de Trois-Pistoles. Là, ce sera notre première fois à Rimouski et on entend bien mettre le paquet », explique le bassiste de la formation, Mathieu Stakh.

Pour l’occasion, les Thugs partageront la scène avec les groupes punk rock Bauxite (Lac-St-Jean), Pick It Up (Hommage à Operation Ivy) et Dysruptive (Québec).

À propos des Union Thugs

Les Thugs sont six syndicalistes réinventés en musiciens afin de présenter des classiques de la chanson populaire et ouvrière dans un mélange entre la distorsion des amplificateurs de guitares et les mélodies de l’accordéoniste Jennifer Bobette.

Si on retrouve régulièrement le groupe dans des concerts à saveur rock, les six musiciens se font un point d’honneur de sortir des sentiers battus. Membres du syndicat alternatif des Industrial Workers of the World (IWW), les Union Thugs sont convaincus que le syndicalisme doit renouer avec sa tradition combative, mais aussi culturelle et musicale.

« On est là pour faire la fête, c’est certain, mais on vient aussi avec un message. On n’attendra pas que le changement ne vienne des urnes, on a bien vu ce que ça donnait le 3 octobre dernier. Il est temps qu’on se mette à compter sur nos propres moyens et qu’on fasse le ménage », a déclaré le chanteur Éric Sédition. 

Un groupe engagé

Dans le même ordre d’idées, il est impératif pour le groupe que les ouvrières et ouvriers de la métropole, du Bas-St-Laurent ou de partout dans le monde fraternisent, discutent, passent du bon temps ensemble et tissent des liens de solidarité. « C’est la seule façon de gagner qu’on connaisse », lance Éric Sédition.

« Prenons l’exemple des abattoirs où une bonne partie de la main d’œuvre est constituée de travailleurs migrants et de travailleuses migrantes, si les employé.e.s en face ne sont pas unis au-delà des langues maternelles, des religions ou des couleurs de peau, la compagnie peut faire ce qu’elle veut avec ses employé.e.s. C’est aussi simple que ça » poursuit-il.

À propos de Dure Réalité

Dure Réalité est une boîte de production alternative basée à Montréal qui a pour mission de réconcilier la culture et la volonté de transformation sociale. Fondée en 2013 et issus du milieu underground montréalais, Dure Réalité est à la fois une étiquette de disque, un distributeur, un producteur événementiel et un webzine mettant de l’avant l’art engagé, typique des différentes contre-cultures. 

Facebook Twitter Reddit