Culturel > L’Amphigouri victorieuse contre les Trafikans de Chicoutimi
Culturel

L’Amphigouri victorieuse contre les Trafikans de Chicoutimi

L’équipe Amphigouri, en compagnie du chanteur Émile Bilodeau, porte-parole du RIASQ (photo courtoisie)

L’Amphigouri, l’équipe d’improvisation du Cégep de Rimouski, a remporté contre l’équipe les Trafikans du Cégep de Chicoutimi, lors de la finale du tournoi du Circuit d’improvisation intercollégial du RIASQ.

L’une des membres de la troupe, Emmanuelle Binette, raconte comment s’est déroulé le tout et partage les astuces de son équipe.

« Je suis vraiment fière de nous, nous sommes vraiment une belle équipe, soudée, avec des forces et des faiblesses qui se comparent tellement bien. Tout le monde a bien joué, chacun a fait ce qu’il avait à faire et je trouve ça incroyable. Un gros merci aussi à notre coach Bruno Lavoie, qui a été là pour nous, qui nous a donné de l’énergie quand on n’en avait pas, qui nous a donné des idées quand on n’en avait pas. Vraiment, je suis fière de nous, on avait une belle énergie et un bel esprit d’équipe. »

Improvisation et énergie

Emmanuelle Binette ajoute que pour elle, le secret en improvisation, c’est de se garder énergisée.

« Pour moi, la clé c’est l’énergie. Le but étant d’être le plus réveillé possible, même si on est le dimanche matin, qu’on s’est couché tard et qu’on joue à 11 h, le but est d’avoir de l’énergie. On s’active le plus possible, on écoute de la musique, on danse, on fait des exercices pour réveiller notre corps. C’est aussi important de réveiller notre cerveau. Il faut être capable de penser vite, il faut être capable d’être créatif, il faut que les idées nous viennent rapidement. Donc personnellement, je préfère réveiller mon corps et par après ma tête. »

« Ce n’est pas pareil pour tout le monde, mais c’est ce que l’on essaie de faire à l’Amphigouri. On prend 30 minutes, on va dehors et on essaie vraiment de se réveiller. Le défi est de garder cette énergie pendant tout le match, mais aussi après, dépendamment le prochain est à quelle heure. Nous n’avons pas toujours le temps de recommencer le processus. »

Le tournoi en tant que tel

Elle revient sur les aspects marquants de cette victoire.

« Nous sommes une équipe qui priorise le fait d’avoir du plaisir. Nous sommes dans l’ambiance du tournoi, mais nous ne sommes pas les plus compétitifs. On est poli et on essaie d’avoir du plaisir dans nos propres idées et de beaucoup jouer avec l’autre équipe. Dans nos caucus on sort des idées, on se fait rire et après ça on décide de qui fera l’improvisation. C’était notre troisième match de la journée, on avait très peu dormi, on était tous un peu à bout, nous n’avions presque plu de voix, mais on a essayé de garder notre énergie constante, on s’est fait des cris d’équipe et ç’a super bien été, le but était vraiment qu’on aille du plaisir.

Elle a également de bons mots pour l’équipe adverse.

« Aussi, on a joué avec Chicoutimi qui est une équipe très plaisante avec qui jouer. C’est facile de développer des idées et d’embarquer dans la folie avec eux, ils sont très agréables. »

Facebook Twitter Reddit