Actualités > Politique > Rimouski se rapproche de ses « jumelles »
Politique

Rimouski se rapproche de ses « jumelles »

Le maire échange avec ses homologues des villes comparables
Guy Caron (Photo: UMQ)

À l’occasion de la période des Fêtes, le Journal Le Soir a réalisé de grandes entrevues de fin d’année avec des élus municipaux, provinciaux et fédéraux, dont la première est présentée ce soir.

Nous avons cru bon commencer par le maire de Rimouski, Guy Caron, qui nous dévoile des nouvelles intéressantes sur le travail du conseil municipal et des employés de la Ville. L’une d’elles a été publiée cette semaine en primeur par Le Soir. Le maire a confirmé que l’exercice de réduction de la vitesse imposé sur le boulevard aux cinq noms avait permis de réduire la vitesse sur cette artère en moyenne de 17 km/h.

Devant les villes comparables

Monsieur Caron y annonce aussi qu’à titre de membre du conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec, il en profite pour se rapprocher des élus des villes que l’on dit souvent comparables à Rimouski. On parle des autres villes comptant de 45 000 à 55 000 habitants : Saint-Eustache, Victoriaville, Shawinigan, Mascouche et Châteauguay. C’est dans cet ordre qu’elles suivent Rimouski, première en ce qui a trait au compte de taxes moyen en 2022. Ces comptes de taxes varient de 2 685 $ (Rimouski) à 3 545 $ (Châteauguay).

Travailler en commun

« Le travail de connexion avec les autres maires du Québec s’est bien déroulé. On peut comparer nos réussites et nos échecs. On peut aussi s’inspirer les uns les autres avec des projets originaux. On se parle aussi des grands enjeux sur lesquels on peut travailler en commun. Par exemple, pour le concept de l’économie bleue, on travaille beaucoup avec d’autres villes qui ont des ports sur le Saint-Laurent et sur la rivière Saguenay. On pourrait revoir un comité maritime qui existait auparavant. »

« Il est aussi possible de travailler collectivement sur des enjeux comme la protection du littoral. D’ailleurs, l’environnement préoccupe de plus en plus les villes. D’ailleurs, au sortir de la COP 15 sur la biodiversité, la question commence à se poser pour les municipalités », confie monsieur Caron.

Le maire Caron présentant le budget 2023, hier. À droite, le directeur des Finances, Sylvain Saint-Pierre. (Photo: Journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Réalisations

À l’intérieur de cette entrevue, monsieur Caron nous parle aussi des réalisations de la dernière année dont il est le plus fier. Il précise que la fonction publique rimouskoise est très efficace, preuve à l’appui, même si certains considèrent qu’elle compte trop d’employés.

Projets menacés

Il répète par ailleurs qu’il est toujours confiant de voir se concrétiser deux projets totalisant quelque 80 M$ qui sont présentement menacés. Il s’agit du projet de Groupe FARI de construire une résidence de six pour personnes retraitées dans le district Saint-Pie-X et du projet de Groupe Sélection de construire un édifice de la même hauteur mais comptant un étage commercial au centre-ville.

La démolition de la vieille partie de l’ancien centre commercial la Grande Place permet la réalisation de ce volet III du projet le Havre de l’Estuaire, mais Groupe Sélection éprouve de sérieux problèmes financiers.

Facebook Twitter Reddit