Actualités > Stade multisports de Rimouski : un nouveau projet de 38,5 M $
Actualités

Stade multisports de Rimouski : un nouveau projet de 38,5 M $

Construction pressentie en 2026 pour une ouverture en 2028
L’esquisse du futur stade multisports de Rimouski (Photo courtoisie)

En présentant un projet révisé maintenant évalué à 38,5 M $, la Ville de Rimouski estime remplir les conditions pour obtenir l’appui gouvernemental nécessaire à la construction de son futur complexe ou stade multisports souhaitée dès 2026 pour une ouverture probable en 2028.

Il s’agit du scénario évoqué mardi par le maire de Rimouski, Guy Caron et la directrice du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire, Karine Desrosiers à la suite du dépôt, en décembre, de la demande de financement au Programme québécois d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein air (PAFIRSPA).

Revu à la suite d’un premier refus, le stade multisports comprend maintenant trois étages, une superficie projetée de plus de 12 000 mètres carrés, une surface de soccer intérieure pouvant se diviser en trois plus petits terrains, une piste de course et de marche, 14 vestiaires, des estrades pouvant accueillir 250 spectateurs, des bureaux administratifs ainsi que des salles polyvalentes et de réunion.

En plus du Club de soccer Le Fury, le stade servira aussi à la pratique du baseball, du football, du rugby, de l’athlétisme et de l’ultimate frisbee. Le nouveau projet ne comprend toutefois pas une palestre de gymnastique pour accueillir les activités du club Rikigym.

La Ville souhaite construire le futur stade multisport au nord de la piste d’athlétisme, à l’intérieur du complexe sportif Guillaume-Leblanc. (Photo courtoisie)

« La présentation qui a été fait est celle que nous jugions la plus optimale pour obtenir des résultats positifs. On aurait pu avoir un projet beaucoup plus dispendieux et onéreux avec beaucoup plus de composantes. Le programme sera très demandé dans les prochaines années par les diverses villes et municipalités du Québec. Le projet sera construit avec la possibilité d’une expansion pour répondre à d’autres projets éventuels », indique monsieur Caron.

Présentation optimale

Si elle a déjà réservé 21,5 M $ pour le projet, la Ville espère recevoir 9,5 M $ de Québec d’ici juin prochain.

La députée-ministre de Rimouski, Maïté Blanchette Vézina et la ministre responsable du Sport, du Loisir et du Plein air, Isabelle Charest, ont déjà été informées du dossier afin qu’il devienne une priorité du gouvernement Legault.

Rimouski chercherait aussi des partenaires privés dans la communauté institutionnelle et des affaires pour éponger le reste de la facture. Si l’UQAR, le Cégep et le Centre de services scolaire des Phares appuient la construction du stade multisports, les trois institutions d’enseignement n’entendent toujours pas mettre les mains dans leurs poches pour participer à son financement.

Le maire de Rimouski, Guy Caron et la directrice du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire, Karine Desrosiers. (Photo journallesoir.ca- Olivier Therriault)

« Les échos que nous avons sont positifs actuellement. On reste optimiste d’obtenir le financement. La réponse appartient au gouvernement du Québec. Si on ne l’a pas d’ici juin, il faudra réévaluer notre stratégie par rapport au PAFIRSPA. Il va avoir un impact sur le compte de taxes comme pour tous les grands projets d’infrastructure. La Ville le voit comme un investissement », explique Guy Caron.

Nouvelle voie d’accès

Rimouski prévoit toujours la construction du bâtiment à même le Complexe sportif Guillaume-Leblanc, sur le terrain situé entre le stade de baseball senior et la piste d’athlétisme.

La Ville prévoit aussi construire une nouvelle voie d’accès à partir du boulevard Arthur-Buies, entre le parc à chiens et la piste d’athlétisme, afin de donner accès plus facilement à son stationnement. Elle relocaliserait ainsi l’actuel parc de planche à roulettes.

Facebook Twitter Reddit