Actualités > Un voisin s’oppose à Mission Unitaînés
Actualités

Un voisin s’oppose à Mission Unitaînés

Un immeuble de 100 logements sociaux et abordables pour aînés
Esquisse du projet. (Photo courtoisie)

Un citoyen a fait part de son opposition au projet de Mission Unitaînés qui veut construire un immeuble de 100 logements sociaux et abordables pour aînés au 297, rue Corneau, lundi soir lors de l’assemblée publique de consultation touchant ce projet pour lequel le conseil municipal de Rimouski va utiliser les pouvoirs de la Loi 31 pour accélérer le processus

« C’est un citoyen qui reste à côté. C’est sûr que le projet de six étages va avoir un impact sur lui. Malheureusement, nous n’avons pas d’autres alternatives. Le projet doit se faire à cet endroit là où il n’y aura pas de construction de 100 logements pour les aînés. Nous avons essayé de modifier le projet pour qu’il y ait le moins d’impact possible pour le voisinage, mais il n’y a pas d’alternative.

On avait essayé initialement de placer le projet à côté du grand séminaire, mais les négociations étaient trop longues et trop compliquées. Nous avions un terrain disponible pour du logement social et abordable qui va être cédé à Unitaînés pour être ensuite géré par l’Office municipal d’habitation », explique le maire, Guy Caron.

Le conseil municipal a adopté le règlement lui permettant de recourir à la loi 31, lundi soir.

Le maire de Rimouski, Guy Caron, la présidente-directrice générale de Mission Unitaînés, Caroline Sauriol, la députée de Rimouski, Maïté Blanchette-Vézina et le directeur général de l’OHRN, Alain Boulianne. (Photo Alexandre D’Astous)

Un partenariat novateur

Le projet est rendu possible grâce à un partenariat novateur. Québec et Ottawa mettent chacun 11,5 M$. La Ville de Rimouski cède le terrain qui lui appartenait, en plus d’offrir certains congés de taxes et de coûts de raccordement.

« Encore une fois (après le projet de Serviloge au couvent des Sœurs du Saint-Rosaire), nous avons annoncé notre intention d’utiliser les pouvoirs de la Loi 31 pour certaines modifications au règlement de zonage, comme des marges. Grâce à l’utilisation des pouvoirs, cela ne sera pas susceptible d’approbation référendaire. La volonté d’Unitaînés est toujours de construire et d’ouvrir d’ici la fin 2025 », indique le maire Caron.

David Boulianne et Louis-Vincent Albert (Photos courtoisie)

Projets de 50 unités de logement au Bic

Louis-Vincent Albert et David Boulianne projettent la construction de 50 unités de logement sur la Rue Sieur-de-Vitré, dans le district du Bic.

Le 17 avril, David Boulianne a déposé à la Ville de Rimouski, une demande d’autorisation pour la construction de sept bâtiments contenant un total de 50 logements.

L’usage résidentiel est conforme à la réglementation en vigueur dans le secteur, mais le projet prévoit certaines dérogations au Règlement de zonage.  Le conseil municipal a reçu un avis favorable du comité consultatif d’urbanisme de la Ville de Rimouski le 11 juin dernier.

Le conseil étant d’avis que le projet appuie le Plan de lutte contre la pénurie de logements de la Ville de Rimouski, en créant 50 logements, il a adopté, lundi, le règlement autorisant la construction de sept bâtiments totalisant 50 unités.

Pouvoirs accus aux municipalités

La loi 31 adoptée en février dernier par le gouvernement du Québec permet aux municipalités de plus de 10 000 habitants dont le taux d’inoccupation est inférieur à 3 % de déroger à sa réglementation d’urbanisme pour des projets de construction de logements sociaux, abordables ou pour étudiants.

Facebook Twitter Reddit