19.09.2020
Nouvelle de 17 h Deux prix viennent couronner la carrière de Michel Blier

Deux prix viennent couronner la carrière de Michel Blier

Le professionnel du Club Bic et Rimouskois bien connu, Michel Blier, vient de se voir octroyer deux prix majeurs dans le monde du golf.

Il a été récompensé récemment par la PGA ( « Professionnal golfers association » ) du Québec comme propriétaire de la boutique de golf de l’année et comme professionnel de l’année. Les prix de la PGA Québec sont attribués à l’aide d’un scrutin tenu auprès des membres. Martin Landry, aussi du Bic, était finaliste comme adjoint.

 Tout comme les artistes, les sportifs qui arrivent à gagner leur vie en faisant ce qu’ils aiment par-dessus tout sont rares, en région. Michel Blier, une personnalité appréciée dans sa communauté, est du nombre. Ce qu’il en retire comme leçon, un peu après avoir atteint la cinquantaine, c’est que quand on se donne à fond, dans n’importe quoi, les opportunités vont se présenter. On peut avoir de la chance mais on fait aussi sa chance!

Embauché par Daniel Levasseur

« J’ai commencé le golf autour de 10 ans, comme « caddie », puis j’ai continué à m’adonner à ce sport passionnant pendant les années qui ont suivi. C’est un jeune professionnel qui était en poste au Bic, dans le début des années 1990, Daniel Levasseur, qui m’a donné ma chance en m’embauchant comme adjoint, avec Sylvain Lévesque, un éducateur physique bien connu. J’ai moi-même une formation comme éducateur physique. Daniel est devenu un mentor et quand il est parti pour Cap-Rouge, on a pensé à moi. J’avais alors 26 ans. Quand tu pratiques une passion avec cœur, tu n’as même pas besoin de te casser la tête avec le reste, la passion t’apporte des occasions », affirme Michel Blier.

Monsieur Blier est membre d’une famille très respectée à Rimouski, celle composée aussi des parents Jocelyne, maintenant décédée, et Fernand, le père, toujours en vie; de sa sœur et de son frère, Karine et Éric. Diane Landry est sa conjointe actuelle et Michel apprécie sa belle-famille, celle de Rodrigue, un autre pilier rimouskois. Une compétition de patinage artistique du Club de Rimouski porte le nom Jocelyne-Blier.

Handicap zéro

Amateur de golf, l’auteur de ces lignes a demandé à Michel Blier quel était son handicap quand il a postulé pour devenir le « pro » du Bic. Modeste, il élude la question comme un politicien, avant d’avouer que c’était « autour de zéro ». Pour les profanes du golf, notons qu’un handicap zéro, c’est l’excellence absolue!

« Le golf est une passion depuis mon enfance. Je pense que quand on donne du bon, on reçoit du bon. Par exemple, j’avais toujours rêvé d’assister au Tournoi des Maîtres (NDLR, un des quatre tournois du « grand chelem », présenté à Augusta, Georgie) et j’ai pu le faire avec d’autres professionnels, grâce à la compagnie Titleist. Il y a une discipline et une éthique dans le golf qui font partie de son apprentissage. À mesure qu’on progresse, les choses deviennent évidentes quand on veut faire carrière dans quelque chose. J’ai gagné le Championnat du Club comme amateur avant de devenir professionnel », poursuit-il.

Ajoutons que Michel Blier a réussi à demeurer professionnel de golf malgré la fracture d’un poignet qui a mis fin à une autre belle carrière, celle d’hockeyeur, au milieu des années 1990.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×