01.04.2020
Actualités Océanic Tout un effort collectif dans un match endiablé

Tout un effort collectif dans un match endiablé

Il y avait 3 410 spectateurs au Colisée Financière Sun Life dimanche. Aucun n’a demandé de remboursement.

Dans un match endiablé, l’Océanic a disposé des Cataractes de Shawinigan par 6-4. Il y a eu de l’action du début à la fin, plusieurs échauffourées et quatre expulsions, dont trois du côté des locaux. 

Déjà privé de huit joueurs hors de l’alignement, l’Océanic a perdu cinq autres soldats en cours de route dont trois en raison de blessures (Dmitry Zavgorodniy, Ludovic Soucy et Mikael Martel). Il faut ajouter deux expulsions, celles de Frédéryck Janvier et d’Alexis Lafrenière. Ce dernier a reçu une extrême inconduite de partie pour un abus physique envers un officiel faisant suite à un double échec quand il est venu à la rescousse de Cédric Paré.

Beausoleil a alors piqué une crise recevant une mineure en plus d’une extrême inconduite de partie. Une première expulsion pour lui, en neuf ans à la barre de l’Océanic. À son tour, il a fait trois fois le geste d’expulser l’arbitre au grand plaisir de la foule survoltée. 

« Le hockey sens, c’est pour les joueurs, pour les coachs et pour les arbitres aussi. On joue avec des remplaçants, les pénalités fusent de toute part. Sur la première pénalité à Leon Denny, Soucy (Ludovic) est sorti avec une commotion. On lui donne une obstruction alors que c’est une majeure. Le même Leon Denny donne une mise en échec extrêmement haute à Paré (Cédric) qui fait 6 pieds 3 pouces et demi et ça part l’échauffourée. On sort ensuite Alexis Lafrenière, on l’expulse du match alors qu’on joue seulement à huit ou neuf attaquants et qu’il y n’avait rien là de dramatique. Au lieu de calmer le jeu, on a jeté de l’huile sur le feu. La sécurité des joueurs, ça va plus loin que de donner des sanctions disciplinaires. Il y a eu des choses très graves qui se sont passées. Ce n’était pas un bon match pour nos arbitres ce soir. Des fois, il faut le reconnaitre aussi », a expliqué l’entraineur-chef dont on ressentait encore l’émotion, une quinzaine de minutes après la partie, quand il a rencontré la presse.

Samedi, il avait demandé à ses joueurs de tout donner pour ce match, avec un alignement diminué, qui précédait une pause de cinq jours. Ils ont répondu de très belle façon. Comme on dit, ceux qui étaient là se sont vidés. Rarement avait-on vu un groupe de joueurs se défoncer de cette façon. La victoire est pleinement méritée.

13 patineurs

L’Océanic s’est retrouvé avec treize patineurs, dont seulement sept attaquants pour la troisième période. « On a vendu chèrement notre peau. Chapeau aux gars d’avoir jouer avec cette intensité-là. Notre désavantage numérique a été extrêmement solide à tuer des pénalités comme jamais et on est allé chercher de gros buts en avantage numérique. On a bien protégé le jeune Couture (Thomas) qui a bien fait. C’est une grosse victoire d’équipe, mais des gars comme Inniss, D’Amours, et Massicotte ont joué de grosses minutes »

Il n’avait rien à dire sur les solides mises en échec de son ancien défenseur, Jordan Lepage, sur Dmitry Zavgorodniy et Frédéryck Janvier. « Les deux mises en échec étaient bien correctes. J’ai détesté la réaction de Janvier sur ce jeu-là », a déploré l’entraineur au sujet de son no 88 qui a été expulsé par les officiels pour bâton élevé quand il a répliqué. Pour sa part, Zavgorodniy a été sorti en raison d’une blessure, dans les premières minutes de jeu de la rencontre.

Deux buts pour Verreault

Le Rimouskois Luka Verreault a inscrit ses deux premiers buts en carrière devant parents et amis. Avant son expulsion, Alexis Lafrenière avait aussi inscrit deux buts en plus d’une passe. Le numéro 11 est souvent en vedette, mais on l’avait rarement vu aussi dominant que lors des 40 minutes où il a joué. C’est tout un spectacle qu’il a offert. Cole Cormier et Zachary Bolduc ont les autres buts. Les rappelés du midget AAA, Alexis Brisson (il a très bien paru) et le gardien Thomas Couture ont chacun une mention d’assistance. 

Notons aussi les trois passes de Zachary Massicotte. « Ces trois points, ce sont des bonus. Je suis bien content quand ça arrive, mais la victoire est plus importante. Je pense que c’est un de mes plus beaux matchs en carrière, considérant tout ce qui s’est passé », a commenté le grand no 94. 

Verreault a aussi joué une très bonne partie, saisissant admirablement l’opportunité qui s’est présentée à lui avec les nombreux absents. « Ça fait du bien, j’ai eu deux belles passes sur mes deux buts. Quand on n’est pas dans l’alignement régulièrement, on essaie de travailler fort pour se gagner un poste. J’ai compris ça et ça a payé aujourd’hui », a dit le no 27. 

Mavrik Bourque (2) et Mikael Robidoux ont les buts des Cataractes qui ont lancé 20 fois contre les 30 de l’Océanic.

Un mot sur les blessures : ça regarde mal dans le cas de Zavgorodniy dont l’épaule serait mal en point alors que Ludovic Soucy a des symptômes de commotion cérébrale. 

À venir dans les prochains jours : les sanctions et amendes de la part de la LHJMQ.

En bref

L’Océanic a mis fin à une séquence de quatre revers à la maison… Il y avait huit absents chez les locaux quand le match a débuté : Christophe Chiasson (suspendu), Raphaël Audet et Vincent Martineau (malade – virus) ainsi que Colten Ellis, Adam Raska, Jacob Kelly, Maxime Collin et Brandon Casey (blessés)…  Alexis Brisson et Thomas Couture avaient été rappelés du midget AAA, tout comme Jonathan Labrie du junior AAA… La scène de la mise en échec de Leon Denny sur Soucy sera envoyée à la ligue… L’Océanic est en congé cette semaine. Il jouera à Blainville, samedi, et Drummondville, dimanche… 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×