26.09.2020
Nouvelle de 17 h Bitume: le député et le maire ne s’entendent pas

Bitume: le député et le maire ne s’entendent pas

EN AUDIO; les commentaires de Marc Parent

Le député de Rimouski, Harold LeBel, et le maire de Rimouski, Marc Parent, ne s’entendent pas sur la position à adopter dans le dossier de l’implantation d’une usine de bitume, dans le district Sacré-Cœur.

Le sujet a encore une fois donné lieu à de nombreuses discussions, lundi, entre autres à la suite de la décision du Comité de résidents du chemin de Lausanne d’entreprendre  des démarches pour obtenir une intervention du Bureau des audiences publiques sur l’environnement ( BAPE ).

Cette démarche est entreprise avec l’assentiment du député LeBel, pendant que monsieur Parent, lui, ne croit pas au recours à cette option.

Question d’interprétation

 « Monsieur Parent ne comprend pas que l’on puisse faire appel au BAPE mais moi, j’y crois. J’ai aussi consulté le directeur régional de l’Environnement jeudi. Il m’a répondu que le dossier ne cadre pas dans les critères du BAPE, de prime abord, mais que le ministre en titre a le pouvoir discrétionnaire de demander des audiences, dans des cas spéciaux », renchérit le député.

Autre version

Alors qu’il s’entretenait avec notre journaliste Richard Daigle, Marc Parent a réagi ainsi :« Je suis surpris. La réponse du représentant de l’Environnement lors de notre rencontre de jeudi dernier était que ce genre de dossier n’est pas admissible au BAPE. J’en ai parlé avec monsieur LeBel depuis sa « sortie ». Je crois qu’il est conscient que la demande sera refusée. Clairement : est-il plus facile de dire « oui » aux citoyens alors qu’on est dans l’opposition et qu’on sait que le gouvernement dira « non ! »  C’est peut-être la stratégie de monsieur LeBel? »

Défendre les citoyens

« Selon les renseignements qui nous sont transmis, un BAPE n’est pas une possibilité. En plus, c’est un processus extrêmement long. On parle d’au moins un an. Je fonde très peu d’espoirs là-dessus », insiste monsieur Parent.

Informé du ton employé par celui-ci, le député a préféré ne pas répliquer. Il lance cependant : « Mon rôle est de défendre les intérêts des citoyens et c’est ce que je fais ».

Les commentaires de Marc Parent en entrevue avec Richard Daigle.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×