18.09.2020
Actualités Un conseil très majoritairement favorable à Costco

Un conseil très majoritairement favorable à Costco

Exercice inusité hier soir au conseil municipal, où les élus ont ouvertement donné leur opinion sur la venue éventuelle du géant du marché au détail, Costco, à Rimouski.

Un citoyen au nombre de ceux qui ont lancé une des deux pétitions en ce sens, Yvan Ross, a signalé que celles-ci ont recueilli plus de 12 000 signatures jusqu’à maintenant.

« Ces citoyens ont fait valoir leur intérêt de voir un tel magasin sur notre territoire. Ce que vous dites est ambigu. Vous semblez appuyer le projet, mais en même temps, vous semblez croire que cela va nuire aux petits commerces. La même chose a été dite à propos de Walmart et tout semble bien aller. Dans les autres régions où Costco s’est installée, les petits commerces ont quand même fleuri. Corrigez-moi si je me trompe mais un maire doit travailler au développement économique de sa ville. Ma question est simple : allez-vous mettre en place les conditions nécessaires pour favoriser la venue de Costco ? », a demandé monsieur Ross.

Plus pointu

Le maire, Marc Parent, a ramené son exemple selon lequel les commerces au détail offrent un service plus pointu et plus personnalisé et sont susceptibles de trouver preneur auprès de la nouvelle clientèle générée éventuellement par Costco. « J’ai toujours préconisé l’arrivée de Costco à Rimouski. Cela attirera de nouvelles clientèles et permettra de lutter contre la fuite des capitaux à l’extérieur de la région », a-t-il- répondu d’abord.

1 sur 12

C’est monsieur Parent lui-même qui suggéré aux autres membres du conseil de se prononcer. « Êtes-vous en faveur d’un ( magasin ) Costco ? ». Les conseillers Sébastien Bolduc et Rodrigue Joncas sont allés dans la même direction que le maire. Les autres ont suivi.

Revenus de 600 000 $

« Costco apporterait des revenus de taxation importants, autour de 600 000 $ par année, qui pourraient aider à mettre au niveau des projets, au centre-ville. J’y suis favorable, totalement », tranche monsieur Joncas. La conseillère Jennifer Murray est déchirée entre le souci d’encourager le développement économique et une préoccupation pour la surconsommation et l’environnement. « Tant qu’à en avoir un dans la région, aussi bien qu’il soit à Rimouski », juge Jacques Lévesque.

Sur les 12 membres du conseil, seulement un, à vrai dire une, s’est montrée franchement opposée, la conseillère du district Le Bic, Virginie Proulx. Les élus sont cependant d’accord pour affirmer qu’il n’y aura pas de passe-droit et qu’il appartient à chacun d’appuyer l’achat local, a résumé Jocelyn Pelletier.

Costco en profite

Pour madame Proulx, tout cela est une belle façon pour Costco d’obtenir une publicité gratuite.

« Ça fait au moins 20 ans que Costco dit qu’elle s’en vient à Rimouski et ça lui fait une belle publicité. Je pense que c’est une entreprise qui, justement, profite de cette popularité-là. Pendant ce temps, à ce que je sache, la Ville a déjà fait beaucoup pour qu’elle vienne s’établir et légalement, elle ne peut pas faire plus. Que moi j’y crois ou pas, la question n’est pas là », a commenté madame Proulx, avant d’ajouter :

« Mais personnellement, je ne pense pas que ce soit une façon optimale de développer une ville. Je crois davantage au commerce de centre-ville et si on veut être cohérent dans la transition énergétique qu’on doit faire, l’arrivée de Costco n’est pas très cohérente », a conclu la conseillère sous les applaudissements des militants écologistes présents.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×