30.09.2020
Nouvelle de 17 h La fois où «Carbo» a marqué 13 buts dans une rencontre

La fois où «Carbo» a marqué 13 buts dans une rencontre

-Michel Germain était son coéquipier

L’excellent joueur de centre Guy Carbonneau, honoré hier (mercredi), à l’Assemblée nationale pour son admission au Temple de la renommée du hockey, aurait pu ne jamais pratiquer ce sport.

Le descripteur radiophonique des matches de L’Océanic de Rimouski (LHJMQ), Michel Germain, est originaire de la Côte-Nord et a bien connu Guy Carbonneau (né le 18 mars 1960
à Sept-Îles) dans son enfance. Ils étaient du même groupe d’amis et ont été coéquipiers au hockey.

« Guy était le second d’une famille de cinq enfants. Son père faisait le commerce des motoneiges à Sept-Iles et Guy pratiquait naturellement, même jeune, ce sport d’hiver. On est devenus voisins. On a 20 jours de différence, alors on est devenus de vrais chums avec les gars des autres familles du coin. Je jouais déjà au hockey depuis 1967. En 1969, le hockey organisé est apparu à Sept-Iles et j’ai dit aux autres gars : « on s’inscrit ? ». Aucun membre de la « gang » ne jouait au hockey, alors. Finalement, tout le monde a suivi et on est allés s’inscrire », confie Michel Germain.

Première saison

« C’est donc en 1969-1970, qu’a eu lieu la première saison de hockey mineur de Guy Carbonneau et c’était à Sept-Iles. On était première année atome mais à l’époque on appelait ça mosquitos. L’année suivante, on a été dans la même équipe et on a atteint la demi-finale des championnats provinciaux. Dans le temps, il n’y avait pas de catégories A ou AAA ou BB, c’était toutes catégories, alors une petite ville comme la nôtre pouvait se retrouver à jouer contre Montréal. On a réussi cet exploit notamment parce que Guy Carbonneau jouait pour nous autres », remarque monsieur Germain.

Record absolu!

Mais vous connaissez Michel Germain: l’histoire est rarement terminée avec ce raconteur inépuisable. Ce dernier a l’honneur d’être le détenteur du record du nombre de passes pour un gardien de but dans un même match, dans les séries de l’association régionale Côte-Nord, si ce n’est au Québec. Huit passes dans une même rencontre, d’un affrontement qui avait des allures de massacre, se terminant 17 à 1 en 1971. De quoi consoler le Canadien de sa dégelée de 8-1 face aux Bruins!

Et hop! Le tour est joué!

« J’écoutais récemment le reportage à RDS où le frère de Guy, Dénis, disait: « on (la famille) ne s’attendait pas à ce que Guy se rende si loin quand il a commencé à jouer au hockey. » Je peux vous dire que si eux ne s’en doutaient pas, moi je le savais ! Même à 10 ans ! Guy était incroyable. Lors de cette rencontre de finale record, je sortais de mon but, j’arrêtais la rondelle derrière, je lui donnais une petite poussée et le tour était joué : Guy partait avec la rondelle, déjouait les cinq autres joueurs et la mettait dedans!  Personne ne s’est même jamais approché de mon record! »

Ni probablement de celui de Guy Carbonneau pourrait-on ajouter.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×